Dans un communiqué dont radio Oméga a obtenu copie, le centre de presse Norbert Zongo, s’est indigné jeudi des menaces de mort contre des journalistes. “En moins d’un mois, soit entre novembre et décembre 2020, nous avons enregistré trois cas, de quoi nous convaincre que si les vieux démons ne sont pas de retour, ils ne sont pas loin de l’être, et se signalent avec cynisme” peut-on lire dans le communiqué.

Les journalistes dont il est questions sont Siriki Dramé (Secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture), Séry Baoula (journaliste à la RTB), Yacouba Ladji Bama (journaliste d’investigation et rédacteur en chef du journal  Courrier Confidentiel).

Sans indexer ni accuser quelqu’un sur ces actes, le Centre national de presse Norbert Zongo et le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) a indiqué mettre l’Etat face à son devoir de protection de l’ensemble des citoyens de ce pays, et particulièrement les journalistes, les défenseurs de la liberté d’expression et de la presse, ainsi que les défenseurs des droits humains.

“La criminalité se nourrit de l’impunité. Et seul le silence persistant de la justice peut expliquer la persistance des menaces contre la vie des citoyens” a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire