Cybercriminalité : Facebook démantèle des réseaux de désinformation français et russes ciblant des pays africains dont le Burkina

0
278
Facebook a annoncé mardi avoir démantelé trois réseaux de désinformation basés en occident visant des pays africains.
Dans son rapport, Facebook révèle que des individus affiliés à l’armée française et au gouvernement russe ont créé des faux profils à travers lesquels ils se faisaient passer pour des Africains.
« Nous avons supprimé 84 comptes, 6 pages, 9 groupes Facebook et 14 comptes Instagram pour avoir violé notre politique contre les comportements inauthentiques coordonnés », a déclaré la compagnie basée à Menlo park, en Californie.
Selon Facebook, ces activités visaient « principalement la République centrafricaine et le Mali, et dans une moindre mesure le Niger, le Burkina Faso, l’Algérie, la Côte d’Ivoire et le Tchad. »
Deux de ces réseaux de faux profils ont été attribués à des personnes associées à l’Agence russe de Recherche sur Internet (ARI) et au sulfureux homme d’affaires Evguéni Prigojine, réputé proche du président russe Vladimir Poutine. Un troisième s’est avéré avoir « des liens avec des personnes associées à l’armée française ».
Selon Facebook, il n’est pas clair si l’opération était dirigée par l’armée française elle-même. La multinationale se limite à dire que les responsables de cette campagne de désinformation sont « connectés » à l’armée.
Ces comptes, selon Facebook, publiait du contenu « principalement en français et en arabe » sur l’actualité, y compris la politique de la France en Afrique, la situation sécuritaire dans divers pays africains, les allégations d’ingérence potentielle de la Russie dans les élections en Centrafrique.
Les Russes, à leur tour, critiquaient les Français.
« C’est la première fois que notre équipe découvre deux campagnes – de France et de Russie – qui interagissent activement l’une avec l’autre, notamment en se liant d’amitié, en commentant et en critiquant la partie adverse pour son faux », a précisé Facebook.
Avec VOA

Laisser un commentaire