Cyclisme- 4e grand prix du président du CNOSB:: Paul Daumont, plus rapide

33

Le président du CNOSB (Comité National Olympique et des Sports Burkinabè), Jean Yaméogo, a organisé dimanche, la 4e édition du prix qui porte son nom. Une compétition de cyclisme courue entre Kokologho et Koudougou et qui a permis à 55 cyclistes de 15 clubs de renouer avec la ‘’pédale’’ après l’apparition de la COVID 19.

Paul Daumont a été plus rapide que les autres sur les 146,4 km parcourus. Il avait déjà remporté sa première compétition dans cette ville et a eu une sensation particulière quand le peloton a fait son entrée à Koudougou. ‘’Ça fait plaisir de gagner une 2e fois cette course. Quand je suis arrivé sur le circuit, ça m’a rappelé beaucoup de souvenirs. Du coup, les émotions étaient fortes et cela m’a motivé à donner le meilleur de moi-même pour convoiter à nouveau le trophée dans une ville qui a été symbolique pour moi car elle a marqué le déclic dans ma carrière. Vraiment, j’avais cette course-là dans un coin de ma tête et grâce à mes coéquipiers j’y suis parvenu’’, explique l’étudiant de l’IAM.

Cette compétition est la première depuis l’avènement de la pandémie, la COVID 19. Une relance qui a tenu ses promesses avec une vitesse moyenne satisfaisante.
‘’42 km/h, c’est une bonne vitesse moyenne. Cette compétition est notre apport au développement du sport au Burkina Faso. Nous n’avons pas les moyens d’impliquer toutes les disciplines à la fois, comme le cyclisme nous représente énormément à l’extérieur. Je pense qu’on a intérêt à accentuer nos efforts à ce niveau pour que les coureurs aient de bonnes performances lorsqu’ils iront défendre les couleurs de notre drapeau à l’extérieur’’, avoue Le promoteur de ce prix Jean Yaméogo, président du CNOSB.

Le président de la Fédération Burkinabè du Cyclisme, Amédée Béréwoudougou, salue la tenue de cette compétition qui prépare les coureurs aux dernières compétitions de l’année. ‘’ Depuis février, notre discipline était à l’arrêt à cause de la pandémie. C’est un exploit pour les coureurs de réussir cette vitesse moyenne car pendant les dernières éditions la moyenne était presque la même.

Avant janvier, les cyclistes burkinabè participeront au grand tout Chantal Biya au Cameroun et à la course des festivités du 11 décembre. Il est possible de voir aussi d’autres courses si des sponsors acceptent accompagner la fédération pour clôturer l’année’’, précise Amédée Béréwoudougou.

Près de 2 millions de FCFA ont été distribués aux meilleurs. Le vainqueur Paul Daumon, en plus des 370 mille remporte le trophée.

Sabouna Ouédraogo, Koudougou, Radio Oméga

Laisser un commentaire