Culture : l’union des mini laiteries et producteurs de lait appelle à la consommation locale

59

“Impact de la covid-19 sur les efforts de développement  de la filière lait du Burkina Faso” c’est sous  ce thème que l’union nationale des mini laiteries et producteurs de lait local au Burkina (UMPL/B) a ouvert jeudi la sixième édition de la consommation du lait au Burkina Faso.

Cette organisation associe 63 laiteries situées dans toutes les régions du Burkina Faso approvisionné par plus de deux mille éleveurs faisant la promotion et la valorisation du lait local. “Nous avons par les éditions passées construit des messages de plaidoyer dont ceci reste toujours un défi.  Il faut que les gens fassent confiance au lait local parce que nous sommes envahis par du lait en poudre et de moindre qualité donc il faut que nous on fasse la promotion du lait local pour toujours interpeller les consommateurs a consommé le lait local à faire confiance à ce que nous produisons et consommer ce que nous produisons” a indiqué le  Président de l’UMPL/B Adama Ibrahim Diallo.

Un point de vue partagé par le ministre des ressources animale et halieutique Soumanogo Koutou. “Nous travaillons toujours avec le ministère de commerce dans l’importation des produits. La lutte contre cette concurrence ne relève pas seulement du ministère du commerce. Le problème c’est que ce n’est pas la concurrence des produits normaux, nous avons sur le marché des produits qui ne répondent pas à la consommation humaine : j’ai eu l’expérience du lait en poudre qu’on nous vend qui provient du papier et du sucre” a dit le ministre Soumanogo Koutou.

Abdoul Tamboura, stagiaire

Laisser un commentaire