Burkina : le maire de la commune de Djigouéra se confesse dans un roman

88

Le maire de la commune de Djigouéra (Hauts-Bassins), Oula Emmanuel Traoré, a signé vendredi son entrée dans le monde de la littérature à travers la publication de son tout premier ouvrage intitulé “Confession d’un maire d’une commune rurale d’Afrique”. Composé 17 chapitres, l’ouvrage de 291 pages a été présenté au cours d’une cérémonie en présence de d’imminentes personnalités. 

“J’ai choisi de faire ce travail pour témoigner de mon expérience de la gestion municipale, partager mes expériences, mes joies et mes peines à diriger une commune rurale au Burkina Faso et faire des propositions concrètes aux autorités de ce pays et même aux autorités africaines pour  l’amélioration des choses aussi bien au niveau de la gestion municipale que de la gouvernance même de nos Etats africains” a déclaré Oula Traoré.

Cet ouvrage dénonce la corruption devenue un phénomène pathologique des systèmes de gouvernance en Afrique.

“Il propose qu’on légifère un organigramme gouvernemental à l’américaine ou à la canadienne. Il dit de promouvoir l’enseignement technique et professionnel, l’entretien routier en régie, d’interdire la chasse pour au moins 20 ans, il dit d’interdire l’importation, la fabrication et la vente des liqueurs frelatées en sachets plastiques” indique Mélégué Traoré, parrain.

Doriane Flora Nassouri, Stagiaire

Laisser un commentaire