🔴 Nouvelle disparition de Dr Arouna Louré : l’inquiétude de l’ordre des médecins

0
2119

 

Le médecin anesthésiste réanimateur Arouna Louré a encore disparu, selon le Conseil régional de l’ordre des médecins de Ouagadougou. « Nous avons appris la disparition d’un des nôtres, le confrère Arouna Louré, anesthésiste réanimateur (…) exerçant au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bogodogo », a écrit le président du Conseil régional de l’ordre, Dr Cheick Ahmed Daou, dans une correspondance adressée à ses confrères et dont Oméga médias a obtenu copie.

« Nous n’avons pas d’informations sur la cause et les circonstances exactes », précise la correspondance, dans laquelle le Conseil régional de l’ordre des médecins exprime son inquiétude. « Nous partageons l’inquiétude de sa famille et des proches en ces moments difficiles », confie Dr Daou. Selon le document, l’ordre des médecins est « en contact avec les autorités compétentes en matière de disparition ».

Ce n’est pas la première fois que le médecin Arouna Louré disparait. Il avait été emmené par des militaires qui l’ont embarqué à l’hôpital Schiphra à Ouagadougou le 13 septembre 2023. Auparavant, il avait reçu une réquisition pour le front délivrée par le chef du commandement des opérations du théâtre national, et devait passer un mois à Ouahigouya. Finalement, il passera 3 mois avec les militaires à Kaya (Centre-nord), Koumbri et Ouahigouya (Nord), avant de regagner Ouagadougou.

« Si on a voulu que j’aille c’est pour que je vois certaines choses. malheureusement, sur pas mal d’aspects, cela a conforté certaines de mes positions et relativisé certaines autres », avait déclaré Dr Louré dans un entretien à Oméga quelques jours après son retour.

L’homme était resté critique vis-à-vis de la gouvernance du pays. Le 13 mai, à moins de 2 semaines des dernières assises nationales, Arouna Louré a annoncé dans une déclaration la naissance d’un nouveau mouvement dénommé « Rassemblement pour le salut national » dont il se présente comme le porte-parole. Le RSN disait faire le constat d’une situation politique « précaire et crispée » au Burkina et appelait à l’union. Dans la déclaration, Arouna Louré disait craindre des « affrontements fratricides » et proposait la mise en place d’une nouvelle Transition dirigée par un civil.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire