🔮 Enseignement supĂ©rieur : L’universitĂ© Aube Nouvelle se dote de deux laboratoires de technologies numĂ©riques

0
251

L’ingĂ©nieur a Ă©tĂ© cĂ©lĂ©brĂ© du 16 au 18 mai Ă  l’UniversitĂ© Aube Nouvelle (U-Auben) dans le cadre des 72 heures de l’ingĂ©nieur de l’établissement universitaire. La cĂ©rĂ©monie de lancement de ces 72 heures de l’ingĂ©nieur a eu lieu, en diffĂ©rĂ©, ce vendredi au sein du campus du quartier 1200 Logements, oĂč les responsables de l’universitĂ© et leurs invitĂ©s du jour ont procĂ©dĂ© Ă  l’ouverture de deux laboratoires de technologie.

Il s’agit de deux laboratoires de technologies numĂ©riques Ă©quipĂ©s Ă  hauteur de prĂšs de 500 millions oĂč les ingĂ©nieurs en formation Ă  U-Auben peuvent dĂ©sormais s’exercer Ă  la pratique avec les outils numĂ©riques nĂ©cessaires.

« Avant de venir Ă  Aube Nouvelle, j’avais des doutes (…) j’avais peur de faire seulement de la thĂ©orie. Mais Ă  U-Auben, nous mettons en pratique ce que nous apprenons en classe (…) », signifie Zoulahatou GuĂ©nĂ©, Ă©tudiante en deuxiĂšme annĂ©e de technologie de rĂ©seau et systĂšme.

Zoulahatou GuĂ©nĂ© ainsi que ses camarades en formation d’ingĂ©nierie sont Ă  l’honneur avec la tenue de cette premiĂšre Ă©dition des 72 heures de l’ingĂ©nieur Ă  Aube Nouvelle. La cĂ©rĂ©monie de lancement, tenue ce vendredi, a Ă©tĂ© ponctuĂ©e par plusieurs activitĂ©s, notamment une communication avec le parrain de l’édition, Brahima Sanou, ancien directeur du dĂ©veloppement des tĂ©lĂ©communications Ă  l’Union internationale des tĂ©lĂ©communications. Selon lui, chaque acteur de l’économie numĂ©rique a tout le marchĂ© mondial Ă  sa disposition et il invite les Ă©tudiants Ă  ĂȘtre ambitieux. « Il faudrait que la vendeuse de galette, ceux qui travaillent dans les champs, ou le monsieur qui fait les travaux manuels puissent sentir que l’économie numĂ©rique leur a apportĂ© quelque chose de plus qu’ils n’avaient pas », relĂšve le parrain Brahima Sanou.

Le PrĂ©sident-directeur fondateur de l’universitĂ©, Isidore Kini, a rappelĂ© lors de cette cĂ©rĂ©monie l’importance qu’ont les nouvelles technologies au sein de son Ă©tablissement, qui portait auparavant le nom d’Institut SupĂ©rieur d’Informatique et de Gestion.

« Pour nous, tous les Ă©tudiants qui vont passer par ces filiĂšres Ă  la fin de leur formation, ils peuvent demander Ă  se faire embaucher pour acquĂ©rir une certaine expĂ©rience. Sinon, le bagage sera tel qu’ils seront capables d’entreprendre directement (…) personne ne va chĂŽmer, c’est sĂ»r », assure le PDF Isidore Kini.

Cette Ă©dition des 72 heures de l’ingĂ©nieur Ă  Aube Nouvelle a Ă©tĂ© placĂ©e sous le thĂšme « enseignement des filiĂšres Ă  haute technologie numĂ©rique dans un environnement innovant », avec pour parrain le ministre de l’Enseignement supĂ©rieur et pour co-parrain le ministre de la Transition numĂ©rique. Premier du genre Ă  Aube Nouvelle, cet Ă©vĂ©nement est une opportunitĂ© de partage d’expĂ©riences, souligne le la haute autoritĂ© de l’universitĂ©, Isidore Kini.

 

Laisser un commentaire