🔮 JournĂ©e des coutumes et traditions : Les coutumes ne se font pas pour se faire voir (…) c’est trĂšs dangereux », Bendnaaba de Gounghin

0
326

Il est « trĂšs dangereux » d’utiliser les coutumes pour se « faire voir », a mis en garde ce 15 mai, JournĂ©e nationale des coutumes et traditions, le Bendnaaba de Gounghin.

Il a participĂ© ce mercredi, dans le cadre de la cĂ©lĂ©bration des coutumes et traditions, Ă  un panel au sein du Palais du Moogho Naaba oĂč il a interpellĂ© les jeunes sur la pratique du sacrifice aux ancĂȘtres.

« Dans chaque famille, il y a des doyens des familles ; dans chaque village, il y a ceux qui pratiquent les coutumes ; dans chaque cour royale, il y a des gens dĂ©signĂ©s pour ça », explique le Bendnaaba, ajoutant que « Chacun doit connaĂźtre sa part, il ne faudra pas que tu ailles faire la part de quelqu’un d’autre ».

Le Bendnaaba de Gounghin a Ă©galement donnĂ© Ă  ce panel sa dĂ©finition des traditions. Selon lui, « la tradition, c’est ce que tu es nĂ© trouver. J’ai pris l’exemple que je suis nĂ© trouver le Moogho Naaba Koom, je suis nĂ© trouver que c’est Maurice Yameogo qui Ă©tait au pouvoir ; ça, c’est la tradition. La tradition peut ĂȘtre personnelle, uniquement Ă  toi. Ça peut ĂȘtre encore familiale, dans notre famille, on fait cette tradition et cette tradition peut concerner aussi le village ».

Ce mercredi 15 mai, premiĂšre cĂ©lĂ©bration des coutumes et traditions sous le thĂšme « osmose des croyances des gens de la terre et des gens du pouvoir », a Ă©tĂ© ponctuĂ©e en plus de ce panel de plusieurs activitĂ©s, notamment les immolations pour les ancĂȘtres. Le Moogho Naaba a incitĂ© les participants Ă  sensibiliser les jeunes Ă  la tradition et aux coutumes. Le Roi des MossĂ© a Ă©galement attribuĂ© une attestation au Chef de l’État pour avoir mis en place cette journĂ©e de cĂ©lĂ©bration des coutumes et traditions.

Ibrahim Niaoné / Oméga Médias

Laisser un commentaire