🔮 Ouagadougou : PrĂšs d’une trentaine de kilomĂštres de voiries en amĂ©nagement

0
1046

Plusieurs travaux d’amĂ©nagement et de modernisation de voiries sont en cours dans la ville de Ouagadougou et dans certaines de ses pĂ©riphĂ©ries. Ce projet a une distance linĂ©aire de prĂšs d’une trentaine de kilomĂštres. Le ministre en charge des infrastructures est allĂ© prendre le pouls de l’état d’avancement des travaux ce mardi 05 mars.

Cette visite sur le terrain du ministre en charge des infrastructures a dĂ©butĂ© du cĂŽtĂ© de l’ENAM (École nationale de l’administration et de la magistrature) sis au quartier Dassagho. Il est question de mettre du bitume pour une jonction avec le boulevard Thomas Sankara. Pour ce qui est de la sortie Ouaga-Fada, il est prĂ©vu un Ă©largissement de la voie, jusqu’à la jonction de la route dĂ©partementale 40 allant Ă  ZiniarĂ©, pour un total de 23 km. 2,8 km seront Ă©galement posĂ©s pour faciliter l’accĂšs Ă  l’UniversitĂ© Thomas Sankara. Les Ă©quipes sont Ă  pied d’Ɠuvre pour respecter les dĂ©lais, mĂȘme si cela n’est pas Ă©vident pour d’autres sites comme le prolongement du boulevard de Tansoba.

« L’entreprise en charge des travaux est en retard », affirme le directeur gĂ©nĂ©ral des infrastructures routiĂšres, AimĂ© Yaguibou, qui a expliquĂ© que « ce retard est imputable au problĂšme de gestion de l’aspect environnemental et social, Ă  la libĂ©ration des emprises par les personnes affectĂ©es par le projet, et aussi Ă  certains problĂšmes inhĂ©rents au dĂ©placement de rĂ©seaux de concessionnaires, notamment l’ONEA, la SONABEL et les tics ».

Le ministre des Infrastructures, pour sa part, souhaite avoir ces ouvrages dans des dĂ©lais raisonnables, au regard de leur importance, et l’accord semble trouvĂ© pour cette fin de l’annĂ©e. « Ces rocades viendront augmenter la fluiditĂ© de la circulation et cela permettra de rĂ©duire le nombre d’accidents », a laissĂ© entendre le ministre en charge des Infrastructures Adama Luc Sorgho, qui souhaite sa mise en service d’ici le mois de dĂ©cembre.

Cette sortie du ministre a Ă©tĂ© mise Ă  profit pour visiter le chantier du pĂ©age moderne de la nationale numĂ©ro 4, route de Fada. Les choses semblent visiblement prĂȘtes, Ă  l’exception de quelques dĂ©tails techniques. Et mĂȘme que le ministre a pu assister Ă  des tests expĂ©rimentaux du dispositif. Il devra ĂȘtre fonctionnel d’ici deux mois, rassure l’AGETIB, l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina.

 

Abdoul Aziz Zoulabou / Omega MĂ©dias

Laisser un commentaire