🔮 Photos et vidĂ©os de AblassĂ© OuĂ©draogo, son parti condamne et « exige sa libĂ©ration immĂ©diate »

0
2567

Le parti de AblassĂ© OuĂ©draogo Le Faso Autrement – dans un communiquĂ© – a condamnĂ© les photos et vidĂ©os via les rĂ©seaux sociaux de son PrĂ©sident qualifiant de « fait regrettable » et a exigĂ© sa « libĂ©ration immĂ©diate ». Si le parti a dit se rĂ©jouir de ce « signe de vie » de son PrĂ©sident, « le tout premier depuis son enlĂšvement », dit-il, « l’émotion est cependant grande au vu de cette vidĂ©o prĂ©sentant un homme de plus de 70 ans effectuer des manƓuvres militaires sous la contrainte et sous les yeux de nos concitoyens, de ses enfants, petits enfants et du reste du monde ».

Dans son communiquĂ© , « Le Faso Autrement », affirme que « ce mercredi 21 fĂ©vrier 2024 marque le 60 Ăšme jour de dĂ©tention de Dr AblassĂ© OuĂ©draogo, PrĂ©sident du Parti Le Faso Autrement, enlevĂ© Ă  son domicile le 24 dĂ©cembre 2024 de retour d’un voyage Ă  l’étranger par des individus se rĂ©clamant de la police nationale ». Le parti explique que depuis, il Ă©tait restĂ© sans nouvelles de AblassĂ© OuĂ©draogo jusqu’Ă  ce dimanche 19 fĂ©vrier 2024, date Ă  laquelle des informations sur lui sont apparues, indique-t-il, brusquement sur les rĂ©seaux sociaux.

« A cette date en effet, une vidĂ©o et des images de Dr AblassĂ© OuĂ©draogo et d’autres citoyens habillĂ©s en trellis militaire menant des manƓuvres militaires armes en mains, sous les instructions de personnes hors du champ de la camĂ©ra ont circulĂ© en boucle sur les rĂ©seaux sociaux », Ă©crit le Faso Autrement qui poursuit: « ces images nous font maintenant savoir qu’il est entre les mains de l’armĂ©e et confirme que ce sont ses prises de positions sans filtre et salutaires pour la vie de la nation qui lui ont valu cet enlĂšvement ».

« Si nous nous rĂ©jouissons de ce signe de vie du PrĂ©sident de notre parti, le tout premier depuis son enlĂšvement, l’émotion est cependant grande au vu de cette vidĂ©o prĂ©sentant un homme de plus de 70 ans effectuer des manƓuvres militaires sous la contrainte et sous les yeux de nos concitoyens, de ses enfants, petits enfants et du reste du monde », Ă©crit le parti affirmant qu’une toute petite analyse de la vidĂ©o partagĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux montre que Dr AblassĂ© n’a pas pu s’accroupir pour effectuer une certaine manoeuvre Ă  cause de problĂšmes articulaires dus Ă  son Ăąge avancĂ©.

« Cette situation est-elle crĂ©Ă©e pour aggraver son Ă©tat de santĂ© Ă  court, moyen ou long terme ? », s’interroge le Faso Autrement.

Pour le parti, « aller au front est salutaire pour la lutte contre le terrorisme mais encore, faut-il en avoir les capacitĂ©s » et d’indiquer : « tout en condamnant ce fait regrettable, cette punition dĂ©guisĂ©e, nous exigeons de ses ravisseurs sa libĂ©ration immĂ©diate afin qu’il puisse rejoindre sa famille et bĂ©nĂ©ficier de soins convenables au regard de son Ă©tat de santé ».

Dimanche, dans des photos diffusĂ©es massivement sur les rĂ©seaux sociaux, on pouvait voir l’ancien ministre des Affaires Ă©trangĂšres AblassĂ© OuĂ©draogo et Daouda Diallo, porte-parole du Collectif contre l’impunitĂ© et la stigmatisation des communautĂ©s en tenue militaire tenant des Kalachnikov.

DĂ©but novembre 2023, AblassĂ© OuĂ©draogo tout comme Daouda Diallo avaient Ă©tĂ© rĂ©quisitionnĂ©s pour le front. DĂ©but dĂ©cembre, Daouda Diallo avait Ă©tĂ© interpellĂ© au service des passeports et avait rejoint le front. Fin dĂ©cembre, AblassĂ© OuĂ©draogo, rentrĂ© de voyage avait aussi Ă©tĂ© interpellĂ© Ă  domicile pour rejoindre le front. Depuis, leurs proches n’avaient aucune nouvelle d’eux jusqu’à la publication de ces images sur les rĂ©seaux sociaux.


Lamine Traoré / Oméga médias

Laisser un commentaire