🔮GrĂšve des avocats : Le mot d’ordre respectĂ© Ă  Ouagadougou

0
1375

 

Les avocats du Burkina ont dĂ©sertĂ© les tribunaux ce jeudi. Ils l’avaient annoncĂ© le 9 fĂ©vrier dernier. Au principal palais de justice du pays, le mot d’ordre est suivi Ă  la lettre. La maison de l’avocat est Ă©galement restĂ©e fermĂ©e. Ce boycott des jugements par les avocats a pour objectif de rĂ©clamer la libĂ©ration d’un des leurs, Me Guy HervĂ© Kam, enlevĂ© le 24 janvier dernier.

 

Habituellement ouverte les jours ouvrables, la maison de l’avocat Ăą Ouagadougou est fermĂ©e ce jeudi. Il est 10h30 quand nous arrivons, et nous ne verrons aucun avocat dans cet endroit qui grouille quotidiennement de robes noires. Personne pour nous recevoir, encore moins fournir une quelconque information.
L’ordre des avocats du Burkina a dĂ©cidĂ© de se faire remarquer par son absence ce 15 fĂ©vrier dans les institutions judiciaires sur toute l’Ă©tendue du territoire national.

 

Au Tribunal de grande instance Ouaga I oĂč notre camĂ©ra n’est pas autorisĂ©e par les gardes de sĂ©curitĂ© pĂ©nitentiaire, une audience se tient dans la salle d’audience principale. Des prĂ©venus dĂ©filent Ă  la barre, le prĂ©sident du tribunal conduit les dĂ©bats, mais lĂ  aussi sans les hommes en robe noire. Certains prĂ©venus voient leurs dossiers renvoyĂ©s Ă  une autre date, avec pour seul motif, l’absence de leurs avocats. Seuls les dossiers qui peuvent ĂȘtre dĂ©battus sans les services d’un avocat se poursuivent au delĂ  des mots introductifs.

 

Ce mot d’ordre observĂ© par les avocats, a Ă©tĂ© annoncĂ© le 9 fĂ©vrier pour, disent-ils rĂ©clamer la libĂ©ration de leur confĂšre, Me Guy HervĂ© Kam, emmenĂ© le 24 Janvier dernier Ă  sa descente d’avion vers une destination inconnue. Quelques jours plus tard, l’ordre des avocats a indiquĂ© que selon des services de l’Etat, l’avocat serait Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat, en dehors de toute procĂ©dure judiciaire. Pour l’heure, aucune annonce officielle n’a Ă©tĂ© faite sur les raisons d’une Ă©ventuelle arrestation de Me Kam.

 

Ibrahim Niaoné/Oméga médias

Laisser un commentaire