🔮 DĂ©bats Ă©nergĂ©tiques : l’art oratoire pour la promotion de l’éducation environnementale

0
240

L’association des jeunes acteurs de l’énergie, en partenariat avec l’Agence belge de dĂ©veloppement (Enabel), a procĂ©dĂ© le samedi 03 fĂ©vrier au lancement d’une Ă©dition spĂ©ciale des dĂ©bats Ă©nergĂ©tiques scolaires dans la commune urbaine de Zorgho, au profit des Ă©lĂšves du Plateau Central et du Centre-Est.

À travers l’art oratoire, c’est la promotion des Ă©nergies renouvelables et l’efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique qui est mise en lumiĂšre. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Portefeuille thĂ©matique climat au Sahel de l’Enabel. Elle vise Ă  renforcer l’engagement de la sociĂ©tĂ© civile dans la lutte contre le changement climatique.

À Zorgho, les Ă©lĂšves reprĂ©sentant les Ă©tablissements de la zone d’intervention du portefeuille thĂ©matique climat Sahel se sont exprimĂ©s. Une premiĂšre qui offre aux Ă©lĂšves l’opportunitĂ© de confronter leurs idĂ©es sur des thĂ©matiques prĂ©cises.

Les débats sont menés sous une forme parlementaire, avec un chef du gouvernement et des équipes représentant une majorité et une opposition, chaque équipe constituée de trois membres.

Un premier débat a opposé les élÚves du lycée départemental de Kogho à ceux du lycée départemental de Meguet, sur le thÚme : « Les communautés locales sont les principales responsables de la désertification ».

Le deuxiĂšme dĂ©bat, avec pour thĂšme : « Pour sa stabilitĂ© Ă©conomique, le Burkina Faso doit impĂ©rativement aller vers l’énergie nuclĂ©aire », a opposĂ© les orateurs du lycĂ©e de Tanghin Ă  ceux du lycĂ©e d’Absouya.

Lors des confrontations, chaque orateur a disposĂ© de quatre minutes pour dĂ©fendre sa position et ses idĂ©es, sous l’apprĂ©ciation d’un jury. Une initiative vivement apprĂ©ciĂ©e par les Ă©lĂšves.

« En rĂ©alitĂ©, je suis ravi, et pour une premiĂšre fois, c’était incroyable. Au dĂ©but, j’étais triste et angoissĂ©, je n’avais aucune idĂ©e de comment tout allait se dĂ©rouler, mais je rends grĂące Ă  Dieu car tout s’est bien passĂ© », a soufflĂ© le meilleur orateur du deuxiĂšme dĂ©bat, AndrĂ© CompaorĂ©, Ă©lĂšve au lycĂ©e de Tanghin.

Les participants venus assister Ă  la compĂ©tition saluent et encouragent l’initiative qui met en valeur le savoir-faire des Ă©lĂšves. Pour le conseiller en Ă©ducation de la direction provinciale de la localitĂ©, Alaye Diallo, « ce fut des dĂ©bats trĂšs intĂ©ressants ».

« J’ai vu des Ă©lĂšves qui se sont investis pleinement sur leur position par rapport aux diffĂ©rents thĂšmes. De telles activitĂ©s se font rares dans cette localitĂ© et mĂ©ritent des encouragements », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Les dĂ©bats Ă©nergĂ©tiques scolaires sont nĂ©s de la volontĂ© des membres de l’association des jeunes acteurs de l’énergie, en partenariat avec l’Agence belge de dĂ©veloppement, afin de valider l’implication des scolaires dans la lutte contre la dĂ©sertification et les consĂ©quences nĂ©fastes liĂ©es aux changements climatiques.

Le lancement de l’édition spĂ©ciale de ces dĂ©bats Ă©nergĂ©tiques scolaires a eu lieu simultanĂ©ment Ă  Zorgho et Ă  KoupĂšla. FinancĂ© par le Royaume belge, le portefeuille thĂ©matique climat Sahel – volet Burkina Faso vise, entre autres, Ă  renforcer la rĂ©silience de la population du Sahel dans la lutte contre la dĂ©sertification et les consĂ©quences nĂ©gatives des changements climatiques.

Faouzia Zongo / Oméga Médias

Laisser un commentaire