🔮EnlĂšvement de Me Guy HervĂ© Kam: « Le SENS souhaite qu’il soit entendu par la justice »(dĂ©claration)

0
1368

« Voilà une semaine que nous sommes sans nouvelles de notre camarade, notre coordonnateur national, Me Guy Hervé Rommel KAM » a déclaré ce jeudi, sur sa page Facebook, le mouvement servir et non se servir(SENS).

« EnlevĂ© dans la nuit du 24 au 25 janvier », le mouvement SENS s’indigne de n’ĂȘtre pas ĂȘtre « situĂ© sur les raisons de son enlĂšvement » et Ă©voque le fait qu’aucun procureur n’a Ă©tĂ© saisi de cette affaire. De plus, il n’a pu s’entretenir avec aucun avocat et « pire, une dĂ©lĂ©gation du barreau qui souhaitait lui rendre visite n’a pas Ă©tĂ© autorisĂ©e Ă  le voir ».

Le mouvement dans son Ă©crit dit ne pas savoir « dans quelles conditions physiques et psychologiques il se trouve en ce moment » et souhaite qu’il soit « entendu » si toutefois les autoritĂ©s lui reprochent quelque chose.

Lire l’intĂ©gralitĂ© de la dĂ©claration👇

 

Chers militants et militantes,

Chers compatriotes et amis du Burkina Faso,

 

VoilĂ  une semaine que nous sommes sans nouvelles de notre camarade, notre coordonnateur national, Me Guy HervĂ© Rommel KAM. EnlevĂ© dans la nuit du 24 au 25 janvier Ă  l’aĂ©roport international de Ouagadougou, de retour de Bobo-Dioulasso pour des raisons professionnelles, sa famille, ses collĂšgues et ses camarades attendent toujours d’ĂȘtre situĂ©s sur les raisons de son enlĂšvement.

 

Une semaine aprĂšs cet enlĂšvement, aucun procureur n’a Ă©tĂ© saisi de cette affaire. De plus, il n’a pu s’entretenir avec aucun avocat et pire, une dĂ©lĂ©gation du barreau qui souhaitait lui rendre visite n’a pas Ă©tĂ© autorisĂ©e Ă  le voir. Nous ne savons donc pas dans quelles conditions physiques et psychologiques il se trouve en ce moment.

 

Si les autoritĂ©s de la Transition lui reprochent quelque chose, notre mouvement souhaite qu’il soit entendu par la justice comme tout citoyen et que les faits qui lui sont reprochĂ©s lui soient dĂ»ment notifiĂ©s.

 

Notre Mouvement est attachĂ© Ă  la justice et au respect de la loi. Par consĂ©quent, nous ne pouvons pas accepter que notre premier responsable soit privĂ© arbitrairement de sa libertĂ© d’aller et de venir sans aucun motif et qu’il soit dĂ©tenu au secret sans aucune raison connue de lui-mĂȘme, ni de sa famille biologique et politique, ni de ses avocats.

 

Nous exigeons alors sa libĂ©ration sans dĂ©lai afin qu’il retrouve les siens et qu’il reprenne le cours de ses activitĂ©s comme n’importe quel citoyen Ă  qui la justice n’a rien Ă  reprocher.

 

Pour le Mouvement SENS

La Coordination Nationale

Laisser un commentaire