🔮 G5 Sahel : La dissolution annoncĂ©e par la Mauritanie et le Tchad

0
2339

 

Le processus de dissolution du G5 Sahel est enclenchĂ©. Quelques jours aprĂšs le retrait du Burkina et du Niger, et un an aprĂšs celui du Mali de l’organisation, la Mauritanie et le Tchad ont annoncĂ© qu’ils mettront en Ɠuvre l’article 20 de la convention de crĂ©ation du G5 Sahel, relatif Ă  sa dissolution.

La Mauritanie et le Tchad « prennent acte et respectent la dĂ©cision souveraine » du Burkina et du Niger de se retirer du G5 Sahel, mentionne un communiquĂ© conjoint signĂ© ce 6 dĂ©cembre par les Chefs d’Etat des deux seuls pays encore membres de l’organisation. Les PrĂ©sidents Mohamed El Ghazouani et Mahamat Idriss DĂ©by disent rĂ©affirmer leur attachement aux idĂ©aux de l’intĂ©gration rĂ©gionale africaine et aux objectifs du G5 Sahel, « malgrĂ© les difficultĂ©s et les diffĂ©rentes contingences ».

Pour ces deux pays, le G5 Sahel a servi de « mĂ©canisme pertinent et d’instrument efficace de coopĂ©ration entre les forces armĂ©es et de sĂ©curitĂ© de la sous-rĂ©gion ». Cependant, la Mauritanie et le Tchad annoncent la mise en Ɠuvre de l’article 20 de la Convention de CrĂ©ation de l’organisation de dĂ©veloppement et de lutte contre le terrorisme signĂ© le 19 dĂ©cembre 2014.

Cet article stipule que « le G5 Sahel peut ĂȘtre dissout Ă  la demande d’au moins trois Etats membres ». « La confĂ©rence des Chefs d’Etat et de gouvernement prononce la dissolution Ă  la majoritĂ© des Etats membres et arrĂȘte les modalitĂ©s de dĂ©volution des biens de l’organisation », prĂ©cise la Convention.

Pour l’heure, le Mali, le Burkina et le Niger n’ont pas demandĂ© explicitement la dissolution du G5 Sahel, mais se sont retirĂ©s de tous ses organes, dĂ©nonçant des dysfonctionnements, ainsi qu’une instrumentalisation extĂ©rieure.

Les trois pays sahĂ©liens, en proie au terrorisme et dirigĂ©s par des militaires, ont mis en place mi-septembre une autre organisation, l’Alliance des Etats du Sahel, visant Ă  « Ă©tablir une architecture de dĂ©fense collective et d’assistance mutuelle ». Une rĂ©union des ministres des affaires Ă©trangĂšres tenue Ă  Bamako le 1er dĂ©cembre a recommandĂ© aux Chefs d’Etat la crĂ©ation d’une confĂ©dĂ©ration rĂ©unissant le Mali, le Burkina et le Niger.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire