🔮 MPSR2 : Le MBDHP-France appelle Ă  arrĂȘter la « chasse » aux citoyens qui osent dĂ©noncer (Lettre ouverte)

0
1463

La section France du Mouvement burkinabĂš des droits de l’homme et des peuples rĂ©agit, Ă  son tour, Ă  la rĂ©quisition de journalistes et leaders syndicaux et de la sociĂ©tĂ© civile pour le front de la lutte contre le terrorisme au Burkina. Dans une lettre ouverte signĂ©e le 12 novembre 2023, elle dĂ©nonce une « interprĂ©tation abusive » du dĂ©cret portant mobilisation gĂ©nĂ©rale et Mise de garde, et estime que ces rĂ©quisitions constituent des « atteintes graves aux libertĂ©s individuelles et visent Ă  intimider dans le but de faire taire toute voix discordante, toute voix critique Ă  l’encontre du pouvoir du MPSR2 ». Le MBDHP-France appelle les autoritĂ©s Ă  « arrĂȘter la chasse aux citoyennes et aux citoyens qui osent courageusement dĂ©noncer la remise en cause d’acquis dĂ©mocratiques arrachĂ©s de haute lutte dans le sang et la sueur du vaillant peuple BurkinabĂš ».

Lire l’intĂ©gralitĂ© ici đŸ‘‡đŸœ

MBDHP – SECTION de France

LETTRE OUVERTE DE LA SECTION DE France DU MBDHP
AUX DIGNITAIRES DU REGIME DU MPSR2

C’est avec consternation, mais sans Ă©tonnement, que les militantes et militants, les ami-e-s et partenaires de la Section de France du MBDHP constatent la dĂ©rive autoritaire dans laquelle s’enlise votre rĂ©gime.

En effet, les rĂ©centes mesures prises Ă  l’encontre de syndicalistes, de journalistes, d’’activistes des Droits Humains et de responsables politiques, sur la base d’une interprĂ©tation abusive du DĂ©cret portant mobilisation gĂ©nĂ©rale et Mise de garde, constituent des atteintes graves aux libertĂ©s individuelles et visent Ă  intimider dans le but de faire taire toute voix discordante, toute voix critique Ă  l’encontre du pouvoir du MPSR2. Ces mesures s’inscrivent dans une sĂ©rie d’actes posĂ©s par votre rĂ©gime, oĂč (malheureusement) l’improvisation le dispute Ă  l’amateurisme, nourri au griotisme adulateur des soi-disant puissants du jour.

Devant l’opinion nationale et internationale, nous vous appelons Ă  arrĂȘter (pendant qu’il est encore temps) la chasse aux citoyennes et aux citoyens qui osent courageusement (en lĂ©gitime exercice de leurs droits Ă©lĂ©mentaires, dont la libertĂ© d’expression), dĂ©noncer la remise en cause d’acquis dĂ©mocratiques arrachĂ©s de haute lutte dans le sang et la sueur du vaillant peuple BurkinabĂš. Il doit ĂȘtre trĂšs clair pour les dignitaires de votre rĂ©gime et leurs soutiens que le Mouvement DĂ©mocratique de notre cher Faso, au sein duquel notre Section occupe honorablement sa place, n’entend cĂ©der aucune libertĂ© chĂšrement acquise. En outre, une lutte victorieuse contre le terrorisme est incompatible avec des pratiques politiques que l’insurrection populaire de 2014 et la rĂ©sistance populaire contre le putsch de 2015 ont relĂ©guĂ©s dans la poubelle de notre histoire nationale.

Devant l’opinion nationale et internationale, la Section de France du MBDHP invite tous les dignitaires du RĂ©gime du MPSR2 Ă  s’imprĂ©gner plus en profondeur des enseignements majeurs de l’histoire de notre cher pays. Pour notre part, nous relevons les principales leçons politiques suivantes :
– A chaque fois qu’un pouvoir s’en est pris impunĂ©ment aux LibertĂ©s fondamentales, il a par la mĂȘme occasion, enclenchĂ© et accĂ©lĂ©rĂ© le processus conduisant Ă  sa chute, parce que ce faisant, il a franchi la derniĂšre marche de l’impopularitĂ©,
– Aucune rĂ©forme politique porteuse de progrĂšs social n’a prospĂ©rĂ© dans ce pays en bafouant les droits Ă©lĂ©mentaires du peuple, en s’attaquant aux syndicats combatifs, aux authentiques journalistes et aux intrĂ©pides activistes des Droits Humains, et plus globalement aux Actrices et aux Acteurs engagĂ©s dans les dynamiques de transformation sociale,
– L’adhĂ©sion populaire en vue d’une transformation rĂ©volutionnaire de notre sociĂ©tĂ© BurkinabĂ©, ne s’obtiendra pas par la rĂ©pĂ©tition Ă  satiĂ©tĂ© de slogans pseudo-rĂ©volutionnaires, encore moins par la contrainte des baĂŻonnettes. Se rĂ©clamer de telle ou telle grande figure de notre histoire nationale ne suffira pas non plus Ă  rĂ©soudre cette Ă©quation politique, qui doit se travailler dans une unitĂ© solide consentie par les dignes Filles et Fils de notre Cher Faso, sur le long cours, avec sĂ©rieux, rigueur et clairvoyance !
Tout laisse Ă  penser que, face aux grands dĂ©fis auxquels vous avez librement choisi d’apporter des solutions adĂ©quates et durables, votre rĂ©gime semble perdu, faute de disposer d’un cap clair et d’une stratĂ©gie de lutte convaincante et librement endossĂ©e par le peuple. Il en est ainsi des dĂ©fis suivants :
● La Lutte contre le terrorisme (objectif cardinal sur lequel vous avez lĂ©gitimĂ© votre prise de pouvoir) tarde Ă  porter des rĂ©sultats visibles et Ă©valuables par une expertise indĂ©pendante (non infĂ©odĂ©e au MPSR2)
● La Lutte contre la corruption
● La Lutte contre la vie chùre
● Le combat pour fĂ©dĂ©rer les diverses forces sociales et politiques de notre pays autour d’un projet national inclusif, propice Ă  la cohĂ©sion nationale
● La coopĂ©ration panafricaniste et internationaliste

Il n’est pas tard pour redresser la barre, en Ɠuvrant sans tarder Ă  la prise rapide et Ă  la rĂ©alisation des mesures suivantes :

– L’arrĂȘt immĂ©diat des intimidations et des atteintes graves aux acquis dĂ©mocratiques de notre peuple qui s’est toujours battu pour l’amĂ©lioration de ses conditions de vie (la levĂ©e des mesures d’enrĂŽlements punitifs, la garantie des libertĂ©s d’organisation et de manifestation),

– La prise en charge effective des prĂ©occupations et des attentes populaires, sans chercher Ă  satisfaire uniquement une clientĂšle politique

– Le respect et l’application de la Constitution sur laquelle vous avez prĂȘtĂ© serment.

Dans l’espoir que votre rĂ©gime saura s’élever rĂ©ellement (au-delĂ  des slogans) Ă  la hauteur du leadership qu’appellent les dĂ©fis auxquels fait face notre vaillant peuple, nous vous assurons de notre dĂ©termination Ă  apporter notre contribution au combat patriotique multiforme en cours au Burkina Faso.

Nous appelons toutes les structures patriotiques de la CommunautĂ© BurkinabĂš de France, les organisations de dĂ©fense des droits humains, les ami-e-s du peuple BurkinabĂš et l’opinion dĂ©mocratique en France Ă  dĂ©noncer toute dĂ©rive rĂ©pressive au Burkina Faso et Ă  manifester leur solidaritĂ© avec le combat pour les libertĂ©s dĂ©mocratiques du peuple burkinabĂš.

Fait Ă  Paris, le 12 Novembre 2023

Le Bureau National de la Section de France du MBDHP

Laisser un commentaire