🔮 [EXCLUSIF] – Quatre soldats condamnĂ©s Ă  perpĂ©tuitĂ© pour « complot militaire », (Info OmĂ©ga)

0
4768

Quatre soldats ont Ă©tĂ© condamnĂ©s, mercredi, Ă  perpĂ©tuitĂ© par le Tribunal militaire pour complot militaire, a confiĂ© Ă  OmĂ©ga un des avocats des accusĂ©s. Les faits remontent Ă  2016 et l’adjudant-chef Gaston Coulibaly Ă©tait l’accusĂ© principal dans ce dossier dĂ©nommĂ© « affaire pont Nazinon ». Selon les sources de OmĂ©ga, ces militaires avaient pour ambition d’attaquer la Maison d’arrĂȘt et de correction des armĂ©es (MACA) pour libĂ©rer leurs frĂšres d’arme de l’ex rĂ©giment de sĂ©curitĂ© prĂ©sidentielle (RSP) dĂ©tenus et aussi d’attaquer la gendarmerie nationale et le palais prĂ©sidentiel de Kosyam.

Le Tribunal militaire a reconnu coupable Gaston Coulibaly, ApĂ©gwinnĂ© Samuel Awala, Issaka Yelemou et Kalifa Zerbo, des faits de complot militaire et en rĂ©pression, les condamne chacun Ă  la peine d’emprisonnement Ă  perpĂ©tuitĂ©. C’est la plus lourde peine.

Ils Ă©taient 25 soldats poursuivis dans ce dossier. Une vingtaine d’entre eux a Ă©tĂ© acquittĂ©e des faits de complot militaire pour infraction non constituĂ©e. Pour des faits de dĂ©tention illĂ©gale d’armes Ă  feu, de recel d’armes et de munitions de guerre, de dĂ©tournement de matĂ©riel militaire, le tribunal a dĂ©clarĂ© l’action publique Ă©teinte Ă  l’encontre de certains, pour cause de prescription.

Quid des faits?

En octobre 2016 des gendarmes en patrouille prĂšs du pont Nazinon Ă  Po ont apprĂ©hendĂ© des militaires. Ces militaires ont Ă©tĂ© surpris par un contrĂŽle de routine. En les ramenant Ă  Po, en cours de route, ils tentent de s’enfuir. La gendarmerie a ripostĂ©. Deux de ces militaires sont tuĂ©s. Un gendarme est blessĂ©. Une balle dans l’abdomen. Un militaire en fuite sera interceptĂ© dans la forĂȘt par des Koglweogo de la zone, un groupe d’autodĂ©fense. Une enquĂȘte avait aussitĂŽt Ă©tĂ© ouverte. L’enquĂȘte rĂ©vĂšle que l’adjudant-chef Gaston Coulibaly aurait approchĂ© plusieurs soldats de l’ex RĂ©giment de sĂ©curitĂ© prĂ©sidentielle (RSP). Il leur aurait proposĂ© d’attaquer la Maison d’arrĂȘt et de correction des armĂ©es (MACA), la Gendarmerie nationale et Kosyam. Il aurait visitĂ© presque toutes les garnisons du pays sauf une. L’adjudant-chef aurait aussi rencontrĂ© les diffĂ©rents accusĂ©s et il leur aurait proposĂ© d’attaquer ces trois institutions. La Maca, pour libĂ©rer les ex-RSP avec en tĂȘte le gĂ©nĂ©ral Gilbert DiendĂ©rĂ©, auteur d’un putsch manquĂ© plus tĂŽt en septembre 2015.

Gaston Coulibaly et ses hommes avaient aussi planifiĂ© d’attaquer la gendarmerie nationale et le palais de Kosyam. Selon le procureur militaire, il s’agissait d’une tentative de renversement du rĂ©gime. Ces militaires, voulaient ainsi fomenter un coup d’Etat. Mais selon nos informations, le tribunal n’est pas allĂ© jusque-lĂ  dans l’accusation. Il s’est limitĂ© au complot militaire en invoquant l’article 190 du code de justice militaire. Il s’agit donc d’un complot militaire. Trois mandats d’arrĂȘt ont Ă©tĂ© dĂ©cernĂ©s Ă  l’encontre de trois inculpĂ©s en fuite.

Lamine Traoré / Oméga médias

Laisser un commentaire