🔴 Affaire Ousmane Sonko et Adji Sarr : Le parquet a requis 10 ans de réclusion criminelle et des amendes contre l’opposant

0
545

Le procès opposant Ousmane Sonko, à l’ex masseuse Adji Sarr s’est tenu ce  mardi en l’absence de l’accusé. Le procureur de la chambre criminelle a requis 10 ans de réclusion criminelle contre le learder du pastef, accusé de « viol et menaces de mort » sur une ex-employée d’un salon de beauté de Dakar. Si les juges confirment la réquisition du parquet, Ousmane Sonko perd son droit de voter ou de se présenter aux prochaines élections. Le maire de Ziguinchor sera situé sur son sort le 1er Juin prochain.

C’est sous une haute sécurité, que le procès Ousmane Sonko et Adji Sarr s’est tenu devant la chambre criminelle du tribunal de Dakar. Absent à l’audience, l’opposant sénégalais a été jugé par contumace, et 10 ans de réclusion criminelle et des amendes ont été requis contre le prévenu.

La plaignante quant à elle s’est présentée à la barre, vêtue de rouge et s’est prêtée aux questions des juges du tribunal en wolof. Sans langue de bois, Adji sarr a d’abord rappelé les différents massages prodigués au salon Sweet beauty où elle travaillait au moment des faits.

« Massages relaxants, massages tonifiants, massage body body, ou le client et la masseuse doivent être nus et massages sweet avec finition », a cité la plaignante, en réponse aux questions du président de la chambre.  Elle a réitéré ses accusations contre Ousmane Sonko. Pour des viols répétés, le juge demande à la plaignante pourquoi elle n’a pas réagi dès la première agression. Adji Sarr répond qu’elle avait « peur ».

Ndeye Khady Ndiaye, la propriétaire du salon de massage est, elle aussi, accusée de « complicité de viol ». A la barre, elle a contredit les affirmations de son ex-employée. « Ousmane Sonko est un habitué du salon et je n’ai jamais eu vent d’une quelconque agression dans mon salon, sinon j’aurais réagi », a expliqué la propriétaire du salon. Sur une date d’agression mentionnée par la plaignante, Ndeye Khady Ndiaye rétorque que « cette date était noël et le salon était fermé ». Ndeye Khady Ndiaye s’est défendue seule, ses avocats ayany quitté la salle, se plaignant de n’avoir pas eu le temps de s’imprégner du dossier de 471 pages.

Après 18 heures d’horloge, le procureur a requis 10 ans de réclusion criminelle contre le Ousmane Sonko pour viols ; 5 ans d’emprisonnement ferme et 2 millions de F CFA d’amende pour « corruption de la jeunesse », si les faits sont requalifiés ; et 1 an d’emprisonnement ferme et une amende de 500 millions de Francs CFA pour menaces de mort.

Quant à la patronne du Salon, le parquet a sollicité qu’elle soit condamnée à 5 ans de réclusion criminelle pour complicité de viols, et un an d’emprisonnement pour diffusion d’images obscènes et incitation à la débauche.

 

Ibrahim Niaoné / Oméga médias

Laisser un commentaire