🔮 Sahel : Ken Elliott retrouve sa famille aprĂšs 7 ans de captivitĂ©

0
1909

 

Il avait été enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier 2016 à Djibo, avec son épouse Jocelyn, libérée un mois plus tard. Le médecin australien Kenneth Elliott a retrouvé sa famille ce jeudi, selon le gouvernement australien.

« Le Dr Elliott est sain et sauf, et a retrouvĂ© sa femme Jocelyn et leurs enfants », a informĂ© la ministre australienne des Affaires Ă©trangĂšres, Penny Wong, Ă  la presse jeudi soir. « Je suis trĂšs heureuse que sa libĂ©ration ait Ă©tĂ© obtenue et qu’il soit de nouveau avec sa famille », s’est-elle rĂ©jouie. Cela faisait 7 ans que le mĂ©decin avait Ă©tĂ© kidnappĂ© Ă  Djibo, dans la province du Soum, rĂ©gion du Sahel, alors que le Burkina enregistrait ses premiĂšres attaques terroristes d’envergure.

Dans la nuit du 15 au 16 janvier 2016, alors que Kenneth Eliott et son Ă©pouse sont enlevĂ©s Ă  Djibo, les forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© burkinabĂš, aidĂ©es de militaires français tentent de dĂ©loger des assaillants qui ont pris pour cible l’hĂŽtel Splendid, le restaurant-bar Taxi-Brousse et le restaurant Capuccino, sur l’avenue Kwame NKrumah Ă  Ouagadougou. 3 terroristes sont abattus, aprĂšs avoir fait une trentaine de victimes. Plus tĂŽt, dans la journĂ©e du 15 janvier, une autre attaque a fait 2 morts Ă  Tin-Abao. Seul l’assaut de Ouagadougou est revendiquĂ©.

A Djibo, des manifestations sont organisĂ©es immĂ©diatement. Chaque annĂ©e, la date est marquĂ©e par des appels Ă  la libĂ©ration, mais en vain. En juillet 2017, le mĂ©decin apparait dans une vidĂ©o d’Al-QaĂŻda au Maghreb islamique (AQMI), avec 5 autres otages. « Je suis impatient de vous retrouver un jour », dĂ©clare-t-il alors. En mai 2020, dans un message vidĂ©o, son Ă©pouse Jocelyn s’adresse Ă  ses ravisseurs. « Dans mon malheur et ma faiblesse, je vous supplie de renvoyer Ken Ă  sa famille lorsqu’il vous aura aidĂ© dans ces temps difficiles et quand vous le jugerez bon », avait-elle souhaitĂ©. Les autoritĂ©s australiennes, elles, avaient assurĂ© mener une « diplomatie silencieuse » pour obtenir la libĂ©ration de l’otage.

C’est chose faite depuis ce 18 mai. « A 88 ans et aprĂšs de nombreuses annĂ©es passĂ©es loin de chez lui, le docteur Elliott a maintenant besoin de temps et d’intimitĂ© pour se reposer et reprendre des forces », a rĂ©agi sa famille dans un communiquĂ©. Au Burkina, l’Emir de Djibo, autoritĂ© coutumiĂšre de la province du Soum, contactĂ©e par OmĂ©ga, a accueilli la nouvelle « avec grand plaisir ». « C’est l’un des nĂŽtres », confie-t-il, en rappelant que le mĂ©decin a obtenu la nationalitĂ© burkinabĂš en novembre 2016, alors qu’il Ă©tait en captivitĂ©.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire