🔮Lutte contre le terrorisme : Le soutien de la classe politique au Chef de l’État

0
1968

Des reprĂ©sentants de la classe politique burkinabĂš ont Ă©tĂ© reçus ce mardi matin par le Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TraorĂ©. Conduite par Eddie KomboĂŻgo, prĂ©sident du CongrĂšs pour la dĂ©mocratie et le progrĂšs (CDP), la dĂ©lĂ©gation dit ĂȘtre allĂ©e « soutenir et encourager » le PrĂ©sident de la Transition dans la lutte engagĂ©e contre le terrorisme.

« Nous sommes venus (lui) apporter le soutien de la classe politique et l’encourager surtout, parce que nous savons que la tĂąche n’est pas facile », a dĂ©clarĂ© Eddie KomboĂŻgo Ă  sa sortie d’audience, aux cĂŽtĂ©s, entre autres, de Bala SakandĂ© et ClĂ©ment Sawadogo du Mouvement du peuple pour le progrĂšs (MPP), de Tahirou Barry du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), de Alain Zoubga de L’Autre Burkina/Parti pour le socialisme et la refondation (L’autre Burkina/PSR).

 

 

 

Ils Ă©taient une douzaine, reprĂ©sentant les quatre composantes des partis politiques qui ont participĂ© Ă  la conception de la Charte de la Transition, Ă  Ă©changer avec le Chef de l’Etat. Leur souhait, Ă  en croire Eddie KomboĂŻgo, est « que ce combat puisse aboutir pour que nous puissions rĂ©cupĂ©rer l’ensemble des territoires, rĂ©insĂ©rer les populations dans leurs localitĂ©s, tout en leur assurant les services administratifs et sociaux minima, avec un approvisionnement en produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©, dans les conditions dignes ».

 

 

 

Selon le porte-parole de la dĂ©lĂ©gation, le Chef de l’Etat a fait un exposĂ© de la situation, qui demeure « difficile », mĂȘme si « sur le terrain, il y a des rĂ©sultats encourageants laissant espĂ©rer une fin bientĂŽt de cette guerre Ă  notre profit ». « Nous allons vaincre le terrorisme », se convainc le PrĂ©sident du CDP.

 

 

 

Dans leur compte-rendu publiĂ© par les services de communication de la PrĂ©sidence, les hommes politiques n’ont pas Ă©voquĂ© la question du calendrier de la Transition devant aboutir Ă  des Ă©lections en juillet 2024, conformĂ©ment au « compromis dynamique » obtenu par les autoritĂ©s avec la CommunautĂ© Ă©conomique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Une rencontre de prĂ©sentation du chronogramme actualisĂ© de la Transition aux reprĂ©sentants des forces vives de la Nation avait Ă©tĂ© annoncĂ©e par le gouvernement en fĂ©vrier dernier, avant d’ĂȘtre reportĂ©e Ă  une date ultĂ©rieure non encore prĂ©cisĂ©e.

 

 

 

 

 

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga Médias

Laisser un commentaire