🔴 ALERTE – Procès Vincent Dabilgou : Le tribunal veut poursuivre les débats, les avocats quittent l’audience

0
2995

Aussitôt repris, le procès de l’ex-ministre des transports Vincent Dabilgou a été renvoyé au lundi 27 mars. Ses avocats ont décidé de ne plus poursuivre la défense de leur client pour « convenances personnelles ». L’accusé a donc demandé la suspension du procès et son renvoi pour lui permettre de se trouver de nouveaux avocats.

« Je suis un citoyen et bien qu’étant ancien ministre, je suis également un justiciable que ce soit par ce tribunal ou par un tout autre tribunal », a réagi Vincent Dabilgou. « Je voudrais demander votre clémence pour un report afin que je puisse me constituer un nouveau conseil pour ma défense vu que mes avocats ont décidé de m’abandonner », a-t-il plaidé.

Cette requête a reçu l’assentiment du tribunal qui a décidé de renvoyer l’affaire au 27 mars prochain.

Suspendu lundi 20 mars, le procès de Vincent Dabilgou a repris dans la matinée de ce mardi. Le conseil de l’ex-ministre en charge des transports sous Roch Kaboré avait relevé le fait que le tribunal correctionnel était incompétent pour juger cette affaire. Selon les avocats, c’est la Haute cour de justice qui est habilitée à le faire parce que leur client était ministre au moment des faits.

Cette suspension devait donc permettre au tribunal de se prononcer quant à sa compétence ou non, ou si l’exception devait être jointe à la décision finale, c’est-à-dire, permettre la poursuite des débats et tenir compte de la requête du conseil de Dabilgou dans le rendu du verdict.

Ce mardi matin, le tribunal avait décidé de la poursuite des débats, avant que les avocats décident de se déporter.

Il est reproché à Vincent Dabilgou, par ailleurs président du NTD (Nouveau temps pour la démocratie), le « détournement de deniers publics, le blanchiment de capitaux, le financement occulte de parti politique ».

Abdoul Aziz Zoulabou/ Oméga Médias

Laisser un commentaire