🔮 ALERTE : au moins 30 civils dont 7 femmes tuĂ©s Ă  Sakoani, Piega et Kankangou (CISC)

0
1668

Au moins 30 personnes dont 7 femmes auraient Ă©tĂ© victimes d’exĂ©cution sommaires Ă  Piega, Sakoani et Kankangou, a annoncĂ© le Collectif contre l’ImpunitĂ© et la Stigmatisation des CommunautĂ©s (CISC).

Le CISC dit avoir Ă©tĂ© saisi, le 1er fĂ©vrier 2023, par des parents de victimes qui dĂ©noncent « des cas d’allĂ©gations d’exĂ©cutions sommaires de civils qui seraient attribuĂ©es Ă  des corps des forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© burkinabĂš (…) en partance pour la mine de Boungou sur la route nationale N°4 ».

 

 

Dans son communiquĂ©, le CISC explique que « certaines victimes Ă©taient dans leurs domiciles, d’autres au bord de la route ou en circulation sur la mĂȘme route RN4 ».

 

Selon le CISC qui prĂ©cise que « le bilan ne cesse de s’alourdir », ce sont 7 personnes qui auraient Ă©tĂ© tuĂ©es dont 4 femmes parmi lesquelles une sexagĂ©naire dans le village de Piega.

 

A Sakoani, les informations reçues à en croire toujours le CISC, font état de 12 personnes tuées dont 03 femmes et un bébé par les éléments en charge de la sécurité du convoi.

 

Et enfin 06 personnes ont été exécutées à Kankangou, un hameau de culture du village de Sampiéri dans la commune de Kantchari peut-on lire dans le communiqué.

 

« Ce n’est pas la premiĂšre fois que ces tueries sont commises sur la RN4 » regrette le CISC qui demande « l’ouverture d’une enquĂȘte judiciaire indĂ©pendante et impartiale sur ces crimes ».

 

Adam’s Kaled OuĂ©draogo / Omega mĂ©dias

Laisser un commentaire