🔮 Affaire Wagner – Une mission du Ghana Ă  Ouagadougou. (Info OmĂ©ga)

0
3769

Une dĂ©lĂ©gation ghanĂ©enne composĂ©e de prĂšs d’une dizaine de personnalitĂ©s et conduite par le ministre de la SĂ©curitĂ© est arrivĂ©e, mercredi, Ă  Ouagadougou, selon diverses sources diplomatiques.

 

Le ministre de la SĂ©curitĂ© du Ghana Albert Kan-Dapaah qui conduit la dĂ©lĂ©gation a, Ă  ses cĂŽtĂ©s le gĂ©nĂ©ral Francis Adu-Amanfoh, Conseiller spĂ©cial du PrĂ©sident ghanĂ©en sur l’Initiative d’Accra, le chef d’Ă©tat-major de l’armĂ©e du Ghana, des diplomates et d’autres personnalitĂ©s, indiquent nos sources prĂ©cisant que la dĂ©lĂ©gation est arrivĂ©e tĂŽt ce mercredi.

 

« C’est certainement pour raffermir les liens de coopĂ©ration et dissiper les zones d’ombre dans les liens de coopĂ©ration », lĂąche une source diplomatique qui est convaincue que la visite permettra de clĂŽturer l’incident (
) « Juste venir prĂ©senter des excuses officielles », ajoute-t-elle.

 

La semaine derniĂšre en marge du sommet États-Unis-Afrique, le PrĂ©sident ghanĂ©en Nana Akufo-Addo s’est inquiĂ©tĂ© de la prĂ©sence des forces du groupe russe de sĂ©curitĂ© privĂ©e Wagner Ă  la frontiĂšre de son pays.

 

« Aujourd’hui, des mercenaires russes se trouvent Ă  notre frontiĂšre nord. Le Burkina Faso a maintenant conclu un accord pour accompagner le Mali dans l’emploi des forces de Wagner », s’était exprimĂ© le PrĂ©sident du Ghana.

 

Akufo-Addo a aussi affirmĂ© que le Burkina Faso a cĂ©dĂ© une mine dans le sud de son territoire, en Ă©change des services du groupe. « Je crois qu’une mine dans le sud du Burkina leur a Ă©tĂ© attribuĂ©e en guise de paiement pour leurs services », avait-il ajoutĂ©.

 

Le gouvernement burkinabĂš a « dĂ©sapprouvé », vendredi, les propos du PrĂ©sident ghanĂ©en sur « les supposĂ©s liens du Burkina Faso avec Wagner ». Le gouvernement l’a signifiĂ© Ă  l’ambassadeur du Ghana « convoqué » au ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres.

 

Le ministre de la CoopĂ©ration rĂ©gionale a traduit la dĂ©sapprobation du Gouvernement burkinabĂš de ces dĂ©clarations du chef de l’Etat du Ghana », selon le communiquĂ©.

 

Et suite à ces déclarations, Ouagadougou a rappelé son ambassadeur à Accra, le général Pingrenoma Zagré pour « consultation ».

 

Il y a quelques jours le Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambela a effectuĂ© une visite Ă  Moscou. A l’issue de cette visite et dans un entretien exclusif accordĂ© Ă  RT France, la chaĂźne de tĂ©lĂ©vision russe d’information internationale en continu, il a invitĂ© la Russie Ă  prendre plus de place au Burkina Faso. « La Russie est une grande nation alors qu’elle est pratiquement inexistante chez moi au Burkina Faso », a dĂ©plorĂ© Apollinaire Kyelem.

 

 

Lamine Traoré

 

Laisser un commentaire