🔮 [EDITO] Terrorisme – Il faut vite rĂ©habiliter les ponts dynamitĂ©s et renforcer la surveillance des infrastructures de communication !

0
223

 Les ouvrages de franchissement de WoussĂ© sur l’axe Koungoussi-Djibo et de NarĂ© sur l’axe Kaya-Dori, ont Ă©tĂ© dynamitĂ©s quasi-simultanĂ©ment vendredi dernier, par des individus armĂ©s. Du coup, Djibo et Dori, les deux principaux centres de consommation de la rĂ©gion du Sahel sont momentanĂ©ment inaccessibles par la route, Ă  partir de Ouagadougou.

 C’est le nouveau mode opĂ©ratoire des groupes armĂ©s terroristes qui s’en prennent Ă  la Nation burkinabĂš depuis des annĂ©es, pour des raisons que l’on a du mal Ă  connaĂźtre, faute de revendications. Mais la mĂ©thode de dynamitage des ponts lĂšve complĂštement le voile sur le projet d’isolement de la rĂ©gion du Sahel, portĂ© par ces hommes armĂ©s difficilement indentifiables. 

Et ils passent Ă  la vitesse supĂ©rieure Ă  une pĂ©riode de l’annĂ©e oĂč les pluies rendent incontournables ces ponts ; oĂč les populations de la RĂ©gion du Sahel ont le plus besoin d’ĂȘtre approvisionnĂ©es en produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©, et oĂč les  Ă©vacuations sanitaires sont plus frĂ©quentes, plongeant ainsi la rĂ©gion dans une situation humanitaire des plus catastrophiques. A titre d’exemple, un convoi logistique et de ravitaillement sous escorte, en direction de Djibo a dĂ» replier sur Kongoussi vendredi, lorsqu’il s’est retrouvĂ© face Ă  une gigantesque crevasse crĂ©Ă©e par l’explosion du pont de WoussĂ©.

 Comment vont-ils s’en sortir, ces centaines de milliers de BurkinabĂš des provinces du Soum, de l’Oudalan, du SĂ©no et du Yagha dans cette pĂ©riode de soudure pendant laquelle, mĂȘme en temps de paix, tout venait de Ouagadougou ? Comment poursuivre la surveillance sĂ©curitaire et les interventions militaires d’urgence pour tirer d’affaires ces mĂȘmes populations frĂ©quemment prises Ă  partie par les hommes armĂ©s, quand on sait que le dynamitage du pont de NarĂ© isole le Sahel des deux rĂ©gions militaires basĂ©es Ă  Kaya et Ouagadougou ? D’oĂč l’urgence de renforcer la vigilance sĂ©curitaire sur les axes Ouagadougou – Dori et Ouagadougou -Djibo afin de favoriser la rĂ©habilitation des ponts dĂ©truits et de renouer le cordon ombilical entre la RĂ©gion du Sahel et le reste du pays. 

Au demeurant, ce mode opĂ©ratoire des terroristes, s’attaquant aux ponts et aux autres infrastructures de communication, semble ĂȘtre une stratĂ©gie qui dĂ©coule d’un programme progressivement dĂ©roulĂ© pour aussi dynamiter le tissu social entre les communautĂ©s. C’est en cela qu’il est tout aussi urgent de rĂ©adapter la stratĂ©gie de lutte et d’anticiper sur l’ennemi, et faire Ă©chec Ă  ce plan stratĂ©gique des terroristes. Cela passe par le renforcement de la surveillance sĂ©curitaire de toutes les infrastructures de communication que sont les ponts, les rĂ©seaux tĂ©lĂ©phoniques, les interconnexions Ă©lectriques, etc. 

Paul-Miki Roamba

Laisser un commentaire