🔮 Sommet Cedeao – Burkina, Mali, Ok ! GuinĂ©e, attention ! Ce qu’il faut savoir et retenir

Le sommet a pris fin en dĂ©but de soirĂ©e Ă  l’hĂŽtel Kempeski Ă  Accra. PrĂšs d’une dizaine de chefs d’Etat y ont pris part. MĂȘme si le communiquĂ© final n’est pas encore disponible, nous avons nĂ©anmoins les principales dĂ©cisions de ce sommet. Jean-Claude Kassi Brou, le dĂ©sormais prĂ©sident sortant de la commission de la Cedeao a animĂ© une confĂ©rence de presse.

Sur le Burkina. La durée de la Transition est fixée à 24 mois à compter de ce mois de juillet. Le médiateur de la Cedeao Mahamadou Issoufou a pu convaincre les militaires au pouvoir à Ouagadougou de revoir la durée de 36 mois préalablement proposée. La Transition devra prendre fin en juillet 2024.

Autre point, la Cedeao a confirmĂ© la libĂ©ration totale de l’ancien PrĂ©sident Roch KaborĂ© qui n’avait pas l’entiĂšre libertĂ© depuis le coup d’Etat du 24 janvier.

À Bamako cela devrait ĂȘtre cĂ©lĂ©brĂ©: les sanctions Ă©conomiques et financiĂšres qui pesaient sur le Mali ont Ă©tĂ© levĂ©es. LĂ  aussi, Kassi Brou a indiquĂ© que cela a Ă©tĂ© un travail inlassable du mĂ©diateur Goodluck Jonathan, l’ancien PrĂ©sident nigĂ©rian. Ce dernier a d’ailleurs plaidĂ© pour la levĂ©e de ces sanctions. Mais attention, les sanctions individuelles, elles restent encore en vigueur. La durĂ©e de la transition a Ă©tĂ© maintenue Ă  24 mois. Le sommet d’Accra a notamment dĂ©cidĂ© du retour Ă  Bamako des diplomates de la CĂ©deao.

La GuinĂ©e a jusqu’à fin juillet pour prĂ©senter un chronogramme de Transition acceptable. Les 36 mois proposĂ©s par Conakry ont Ă©tĂ© rejetĂ©s. Le mĂ©diateur Mohamed Ibn Chambas qui avait Ă©tĂ© dĂ©signĂ© lors du dernier sommet extraordinaire de la Cedeao, rĂ©voquĂ© par les autoritĂ©s de la transition, a dĂ©cidĂ© lors de ce sommet de se retirer lui-mĂȘme, a informĂ© le prĂ©sident de la commission de la Cedeao. Un nouveau mĂ©diateur a donc Ă©tĂ© dĂ©signĂ© par les chefs d’Etat. Il s’agit de Yayi Boni, ancien PrĂ©sident du Benin. Il a Ă©tĂ© immĂ©diatement instruit de poursuivre les discussions avec Conakry.

L’autre enjeu de ce sommet, c’était le renouvellement des instances dĂ©cisionnelles de la Cedeao. Pour ce faire et pour la premiĂšre fois, un pays lusophone prend la tĂȘte de l’organisation. Le PrĂ©sident de la GuinĂ©e-Bissau, Umaro Sissoco Embalo est dĂ©sormais le prĂ©sident en exercice de la Cedeao.

Omar Aliou TourĂ©, 56 ans, Diplomate gambien SpĂ©cialiste du dĂ©veloppement a Ă©tĂ© nommĂ© nouveau PrĂ©sident de la Commission de la Cedeao. DĂ©sormais la Cedeao compte 8 commissions au lieu de 15. Une derniĂšre dĂ©cision en vue de rĂ©duire les charges de fonctionnement de l’institution rĂ©gionale.

Lamine Traoré, envoyé spécial à Accra

Laisser un commentaire