🔮 Crise au CSC : la justice appelĂ©e Ă  trancher

Les regards sont dĂ©sormais tournĂ©s vers la justice qui doit trancher, ce 24 juin 2022, ce qu’il convient d’appeler la crise de succession Ă  la tĂȘte du Conseil supĂ©rieur de la Communication. Le rĂ©fĂ©rĂ© qui va ĂȘtre examinĂ© fait suite Ă  la plainte dĂ©posĂ©e par Danielle BougaĂŻrĂ© qui conteste l’élection de Abdoulazize Bamogo au poste de prĂ©sident de l’organe de rĂ©gulation des mĂ©dias.

NommĂ©e en Conseil des ministres en sa sĂ©ance du 27 avril 2022 au compte de la PrĂ©sidence du Faso, Danielle BougaĂŻrĂ© reproche Ă  Abdoulazize Bamogo de n’avoir pas dĂ©missionnĂ© dans les rĂšgles de l’art avant de postuler Ă  la PrĂ©sidence de l’institution.

Les deux ci-dessus cités, faut-il le rappeler, étaient candidats à la succession de Mathias Tankoano. Au terme du scrutin tenu le 31 mai 2022, Abdoulazize Bamogo avait été élu avec le soutien de 5 des 9 membres permanents du Conseil Supérieur de la Communication.

Adam’s Kaled OuĂ©draogo

Article prĂ©cĂ©dentPodcast – Le journal de 06h 15 du 22 juin 2022 prĂ©sentĂ© par Denis Zoungrana
Article suivantActualité des réseaux sociaux
Lamine TraorĂ© est journaliste depuis prĂšs d’une dizaine d’annĂ©es. Il a intĂ©grĂ© Radio OmĂ©ga en 2013, la principale radio privĂ©e d’information au Burkina. Ce reporter qui a plusieurs fois dirigĂ© le service multimĂ©dia, est aujourd’hui l’un des rĂ©dacteurs de la radio. TrĂšs polyvalent, en radio, au web comme en tĂ©lĂ©vision, Lamine TraorĂ© est confirmĂ© en mars 2018 Correspondant de la Voix de l’AmĂ©rique (VOA Afrique) / Service Afrique francophone. Depuis lors, il rĂ©alise des reportages aussi bien pour la radio que pour la tĂ©lĂ©. Lamine TraorĂ© a beaucoup voyagĂ© et a rĂ©alisĂ© des reportages en Afrique, en Europe et en Asie.

Laisser un commentaire