Burkina – Liberté totale pour Roch Kaboré : La coordination des organisations pour la libération de Roch Kaboré plaide pour la « libération totale » de l’ancien président auprès de l’UPC.

Une délégation de la Coordination des organisations pour la libération de Roch Kaboré conduite par son porte-parole Désiré Guinko, est allée plaider pour une « libération totale » de l’ancien Président auprès de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), ce lundi 6 juin au siège du parti du lion, à Ouagadougou.

Selon Désiré Guinko, l’annonce de la libération de l’ancien président Roch Kabore, du 6 avril dernier par le gouvernement, n’est pas vraie.

« C’est notre constat », a signifié le porte-parole de la coordination, Désiré  Guinko, avant de mettre au défi qui que ce soit de tenter à rentrer en contact avec l’ex-président Roch Kaboré. A l’en croire, « il y a encore des restrictions énormes qui sont imposées au Président Kaboré chez lui à la maison». et il faut, sur la base du dialogue, trouver une solution.

La situation décriée par les visiteurs du jour auprès du parti du Lion, va à l’encontre des valeurs prônées par l’UPC, ont-ils fait savoir.

L’UPC par la voix de son président a déploré une mise en cause  de « la question de la liberté sous toutes ses formes ».

« La réconciliation est incontournable et importante » et « le coup d’Etat du 24 janvier a créé de nouveaux besoins de réconciliation », a estimé Zéphirin Diabré.

 

Tout en marquant son approbation pour « un dialogue républicain », l’Union pour le progrès et le changement veut contribuer pour que la « liberté [de Roch Kabore] soit obtenue et que cette liberté s’étende à tous ceux et toutes celles qui pourraient être amenés à être privés de leur liberté et droits humains », à en croire l’ancien ministre de la réconciliation nationale de Roch Kaboré,  Zéphirin Diabré.

 

Cette visite de la Coordination des organisations pour la libération de Roch Kaboré chez l’UPC est le début d’une tournée au sein des partis politiques, des institutions, des organisations coutumières et religieuses, pour demander leur implication afin que l’ex-président Roch Kaboré puisse jouir d’une « liberté réelle », selon le porte-parole des « OSC avocates » de l’ex-président Roch Kaboré.

 

Asmhao Dao

Laisser un commentaire