CRYPTOMONNAIE – La RCA adopte le bitcoin comme monnaie officielle aux côtés du F CFA

En Centrafrique, les autorités ont décidé de s’ouvrir officiellement à la cryptomonnaie. Depuis avril 2022, elles ont fait le choix d’adopter le bitcoin comme monnaie officielle pour les transactions, en même temps que le franc CFA.

La décision est motivée par le faible taux de bancarisation et d’inclusion financière dans ce pays très riche en ressources naturelles mais dont les populations vivent dans une extrême pauvreté.

Le bitcoin apparait donc comme une solution, peut-être facile, mais qui permet de combler le grand vide créé par la faiblesse des infrastructures bancaires et le faible taux d’accès aux comptes bancaires qui est à moins de 5% dans le pays.

Mais cette décision du Président Touadéra – qui s’est laissé convaincre par une délégation de spécialistes de la cryptomonnaie – ne passe pas comme une lettre à la poste car elle inquiète non seulement la BEAC, la Banque des Etats de l’Afrique centrale, mais aussi et surtout, l’Opposition politique centrafricaine qui redoute une hausse du blanchiment d’argent et de la fraude fiscale.

Des inquiétudes partagées également par Daniel Ouedraogo, économiste principal à la fondation Afro qui, invité de nos confrères de RFI, a reconnu que «l’utilisation du bitcoin ouvre la voie au blanchissement d’argent, dans un contexte d’insécurité ».

La Centrafrique devient ainsi le deuxième pays au monde – après le Salvador – à avoir adopté une cryptomonnaie comme monnaie officielle pour les transactions.

A noter que les cryptomonnaies sont des actifs numériques virtuels. Leurs valeurs se déterminent uniquement en fonction de l’offre et de la demande. Il existe à ce jour plus de 1 300 cryptomonnaies. Les plus connues sont le bitcoin, le ripple, l’ether, le litecoin, le nem et le dash.

Au Burkina Faso, les cryptomonnaies sont encore peu connues et peu utilisées. Mais déjà, la CEDEAO encourage ses Etats membres à l’utilisation des cryptomonnaies, le bitcoin en particulier, en tant que facilitateur du commerce communautaire en Afrique de l’Ouest.

Paul-Miki Roamba

Laisser un commentaire