Conflit foncier à Ouidtenga : la société IMMOREX donne sa version des faits

0
945
Conflit foncier à Ouidtenga : la société IMMOREX donne sa version des faits

Accusée d’achats frauduleux de terrains à Ouidtenga (arrondissement 11 de Ouagadougou), la société immobilière IMMOREX a donné sa version des faits au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi 23 février 2022 en collaboration avec l’Association des jeunes patriotes pour la paix (JPP).

Le président de l’association des jeunes patriotes pour la paix (JPP) Rahouf Pafadnam.

Prenant la parole à l‘occasion, le président de l’association des jeunes patriotes pour la paix (JPP) Rahouf Pafadnam soutient qu’ il n’y a pas de doute sur la légalité des achats des terrains. Il soutient que le fond du problème réside dans le fait que des terrains légalement acquis par IMMOREX ont été également vendus par des propriétaires terriens à d’autres sociétés immobilières actives dans cette localité. « Nous avons confiance à notre justice », a-t-il ajouté.

 

 

Le président directeur général de IMMOREX Moise Sandwidi dit ne pas comprendre l’acharnement dont il fait l’objet. Il précise également avoir obtenu ses terrains en toute légalité. « Je suis victime de calomnies. Tous ceux qui lèvent le ton soi-disant que je leur ai exproprié des terres sont dans le déni. Les décharges sont là », a-t-il ajouté. Également présent à cette conférence de presse, l’intermédiaire entre IMMOREX et les propriétaires terriens Naaba Koabga, a estimé que « c’est parce que la valeur des desdits terrains a connu une augmentation que ces personnes veulent faire un chantage à IMMOREX ».

La société IMMOREX s’est également prononcé sur des polémiques autour d’une de ses acquisitions dans le village de Guiguemtenga dans la commune de Koubri, située à une quinzaine de km de Ouagadougou. Effet, trois sociétés immobilières se sont retrouvées chacune propriétaire du même espace d’une superficie de 666 ha dans ce village.

Concernant cette acquisition, le président de l’association des jeunes patriotes pour la paix (JPP) Rahouf Pafadnam a soutenu que le terrain de 666 hectares a été obtenu en toute légalité et dans les règles de l’art avec les propriétaires terriens. Il poursuit que la société IMMOREX a été le premier sur les lieux, depuis 2011 avec son projet de construction d’une cité à Guiguemtenga. Après avoir effectué toutes les démarches et obtenu les documents règlementaires, le PDG d’IMMOREX immobilier a été surpris de constater que son terrain fait l’objet de convoitise d’autres sociétés immobilières. Et certaines sociétés y auraient implanté des bornes.

Réunis au sein d’une association dénommée « Sidinwa », des habitants de Ouidtenga ont soutenu lors d’une conférence de presse que la société IMMOREX a acquis certains terrains à Ouidtenga « dans des conditions qui n’ont pas été toutes irréprochables selon les normes et les procédures». « Il y a eu des cas où des gens n’ont pas vendu leurs terres, et on est venu leur dire : voilà de l’agent, on a vendu ta terre… Prends l’argent et considère que c’est vendu », avait témoigné l’un des habitants expropriés, Gabriel Sawadogo.

Laisser un commentaire