Burkina coronavirus : l’Agence Française pour le Développement injecte un milliard de F CFA pour sauver les PME

0
450

 

Plus d’un milliard de FCFA, c’est le montant que l’Agence française pour le développement (AFD) à travers sa filiale secteur privé PROPARCO, a mis à la disposition de la Société Générale Burkina Faso (SGBF) pour une offre de prêt garanti dédié au financement du secteur privé. Un partenariat qui va permettre à la SGBF de proposer des prêts à des petites et moyennes entreprises burkinabè touchées par la crise.

 

« Ce que nous concrétisons aujourd’hui ici même à la résidence de  France c’est un accord de financement  qui porte sur le soutien que le groupe à travers sa  filiale secteur privé  PROPARCO va apporter à la société Générale Burkina Faso qui s’est déjà engagée et qui continue de s’engager en faveur des PME et des TPE. Donc cette garantie pour nous, c’est une façon d’appuyer le développement par l’entremise du secteur privé, nous sommes convaincus que un pan de l’économie se rattache au développement du secteur privé » a indiqué le directeur général de l’AFD Gilles Chausse.

 

Et de poursuivre “nous espérons avoir l’assentiment et la volonté d’autres partenaires financiers pour pouvoir avec le même élan apporter des ressources a d’autres établissements bancaires. Au-delà des établissements bancaires, nous nous sommes engagés à hauteur de 70 millions d’Euro à travers des fonds d’investissements qui travaillent  aujourd’hui, qui coopèrent et qui soutiennent des entreprises en Afrique”.

 

Cette initiative Française “choose Arica Résilience” soutient la Société générale Burkina Faso avec une enveloppe de plus d’un milliard de FCFA. Ce montant va permettre à la banque de renforcer la stratégie déjà mise en marche à l’endroit des PME.

 

« Le soutien des PME avec PROPARCO est une vieille histoire .On a déjà une garantie qui existe qui est la garanti à risque qui nous permet  aussi de couvrir les engagements des PME et des TPE .Et la avec l’initiative choose Arica Résilience c’est une initiative encore plus grande parce que là c’est une garantie qui va être spécifique à certaines entreprises qui ont été notamment des PME qui ont été impactées par la crise» a déclaré le directeur commercial  des entreprises de la SGBF Robert Aimé Diallo.

Un accord de financement qui viendra sans doute relancer les  entreprises privées qui traversent actuellement une crise économique engendrée  par   la pandémie de la Covid-19. Avec ce nouveau volet résilience, l’initiative française “choose Africa” souhaite toucher plus de 10.000 entreprises burkinabè. Et pour y arriver, les responsables invitent les autres institutions financières à emboiter leur pas.

 

Valérie Guéré

Laisser un commentaire