Covid19 : le Burkina se prépare à lancer sa campagne de vaccination

Le Burkina Faso, l’un des rares pays de la sous-région à n’avoir pas encore débuté la campagne de vaccination contre le Covid-19 va recevoir bientôt son premier lot de vaccins d’Astrazeneca de l’initiative Covax, a annoncé samedi le ministre de la Santé Charlemagne Ouédraogo. Mais pour le professeur Ouédraogo, le bénéfice du vaccin sur le plan sanitaire ne semble pas être la motivation première du gouvernement du Burkina.

« Si nous devons regarder uniquement la partie maladie ou mortalité on peut dire qu’il n’y a pas de raison d’aller vers la vaccination », a-t-il dit au sujet de la pandémie qui a tué à ce jour au Burkina 154 personnes et atteint 13.083 personnes.

« Le Burkina Faso va recevoir le mécanisme COVAX parce que c’est une urgence économique et mondiale » a dit le ministre de la Santé qui a expliqué qu’« il n’y a pas que les questions médicales qui nous amènent à faire la vaccination » . « Ce sont des questions transversales, multidimensionnelles, multisectorielles et en particulier économiques car c’est la seule maladie qui a amené le monde et le Burkina en confinement » a tenté d’expliquer le Pr Ouédraogo.

La campagne de vaccination dont on ignore encore la date de démarrage se déroulera en deux phases. Elle va concerner 20% de la population, essentiellement le corps médical, l’armée, les personnes à comorbidité et celles à risque, a indiqué Dr Emmanuel Seini, directeur général de la santé publique. Au total, neuf (09) millions de personnes sont prioritaires.

Le choix s’est porté sur le vaccin d’Astrazeneca. L’initiative Covax offrira un million cinq cent mille (1 500 000) doses gratuites du vaccin. Le Burkina disposerait de neuf (09) chambres froides à en croire Dr Salif Sankara, directeur général de l’offre de soins.

Ladite vaccination sera certes gratuite et volontaire mais elle va mobiliser cinquante (50) milliards de FCFA soit dix-sept (17) milliards financés par l’initiative COVAX et trente-trois (33) milliards par l’Etat burkinabè et ses partenaires.

Cette sortie du ministère de la santé du Burkina intervient au lendemain de l’adoption par les députés de trois (03) projets de loi sur le financement de la lutte contre la pandémie de plus de 38 milliards de FCFA.

Brigitte YODA

Laisser un commentaire