Burkina Faso Centre-Ouest, Visite de l’ambassadeur de France au palais d’Issouka

« La première étape avant de dire qu’on va renvoyer les objets de France au Burkina c’est d’aider les autorités burkinabè à mettre en place des structures adéquates pour accueillir ces œuvres qui seront restituées » (Luc Hallade)
« Je veux que cette collaboration soit ouverte à la ville de Koudougou » (Naaba Saaga 1er)

L’ambassadeur de France, Luc Hallade a séjourné au palais d’Issouka, à Koudougou, le samedi 13 mars 2021. L’hôte de Naaba Saaga 1er est revenu sur la promesse du président français de rapatrier des objets culturels du Burkina Faso. A ce titre, un groupe de travail franco-burkinabè sera mis en place pour faciliter le retour de ces objets et leur conservation.

Évidemment cette promesse sera tenue mais avant cela, la France veut d’abord aider le Burkina Faso à aménager le musée national pour accueillir ces objets afin qu’ils soient mis en valeur, une fois de retour au pays. ‘’J’en ai évoqué avec la ministre de la culture, il y a une dizaine de jours. Même de l’avis des autorités burkinabè, pour pouvoir recevoir des objets, les mettre en valeur, les mettre à la disposition du public, il faut avoir des structures permettant de les exposer et de les conserver. La première étape avant de dire qu’ on va renvoyer les objets de France au Burkina c’est d’aider les autorités burkinabè à mettre en place des structures adéquates pour accueillir ces œuvres qui seront restituées’’, confie, Luc Hallade, ambassadeur de France. Il a annoncé la mise en place d’un groupe de travail entre français et burkinabè pour cerner le périmètre des objets qui seront restitués avec la promesse de contribuer à réhabiliter le musée national ou d’autres structures.

A travers cette visite, le chef d’Issouka, Naaba Saaga 1er souhaite avoir une collaboration étendue entre l’ambassade de la France au Burkina et le musée Rayimi d’une part et entre la représentation française et des structures de la commune d’autre part‘’ Je veux que cette collaboration soit ouverte à la ville de Koudougou dans la mesure où j’ai fait venir l’université de Koudougou, l’école normale supérieure de Koudougou, des stylistes comme François 1er et autres afin que ces derniers puissent échanger avec l’ambassadeur. Une occasion pour chacun de présenter sa structure. C’est sûr que la France verra comment elle peut travailler avec certains d’entre eux y compris le musée Rayimi’’, se réjouit Naaba Saaga 1er. Le chef d’Issouka a salué l’intérêt de l’ambassadeur pour la bibliothèque. La représentation française a promis contribuer à son rayonnement avec des livres au profit des élèves et des étudiants de Koudougou et d’ailleurs, pour enrichir leur connaissance.

Luc Hallade qui a pris ses fonctions en 2019 au Burkina Faso était ce samedi 13 mars 2021, à sa première visite à Koudougou

Sabouna Ouédraogo, correspondant Koudougou

Laisser un commentaire