Burkina : lutte contre la COVID 19

0
754

 

‘’Avant fin février, nous aurons le nouveau plan de riposte ’’ (Palé Théodore)

‘’Sur 92 activités prévues, nous avons réalisé 68% et d’autres sont en cours’’ (Moussa Sana)

Le Burkina Faso aura bientôt un nouveau plan de riposte dans sa lutte contre la COVID 19. A cet effet, une équipe du comité national de lutte contre cette maladie était à Koudougou le lundi dernier pour un entretien avec la cellule régionale en charge de la question

Le premier référentiel du Burkina Faso dans la lutte contre la COVID 19 a expiré le 31 décembre 2020. Sa mise en œuvre a été un ‘’casse-tête chinois’’ comme la maladie elle-même. Les autorités du pays veulent prendre toutes les dispositions pour permettre au prochain d’être financé pour atteindre ses objectifs. ‘’Le premier plan national de réponse à la crise a pris fin en 2020. L’hypothèse qui avait servi pour le bâtir n’est plus valable, car elle prévoyait la fin de la maladie au plus tard en fin décembre 2020. Maintenant que l’épidémie demeure toujours, Il nous faut élaborer une nouvelle hypothèse et un plan autour d’elle’’, explique colonel major Théodore Palé, secrétaire exécutif du comité national de gestion de la pandémie. Le doucement de référence qui sortira bientôt ne sera pas très différent du premier.

Seulement un accent particulier sera mis sur deux aspects dans cette lutte. ‘’Le second plan prendra les mêmes axes que le premier, par contre, on mettra l’accent sur la réponse communautaire et la communication pour la sensibilisation. Nous pensons qu’avant fin février, nous aurons le nouveau plan’’, précise Théodore Palé. Il espère qu’il soit prêt avant le vote de la loi de finance rectificative afin qu’il ait la chance d’être accompagné suffisamment par le budget de l’Etat contrairement au précèdent.

 

 

L’équipe conduite par le colonel major a félicité le comité régional qui a réussi à mener de nombreuses activités dans la sensibilisation et la prise en charge des cas positifs à Koudougou même si la mobilisation des ressources a fait défaut. Un acquis que le directeur régional de la santé du Centre-Ouest, Moussa Sana met à l’actif des efforts de bonnes volontés et du corps médical. ‘’Sur 92 activités prévues, nous avons réalisé 68% et d’autres sont en cours. De nombreux acteurs ont utilisé leur propre moyen pour mener à bien ce combat. Des dons ont été faits, des émissions de sensibilisation sont toujours en cours dans les radios locales, le corps médical s’investi à fond, avec pour la plupart du temps, ses propres moyens pour réussir cette lutte dans la région’’, salue Moussa Sana.

La région du Centre espère que le prochain plan leur permettra d’avoir les moyens pour continuer à mener à bien cette lutte avec les populations.

Sabouna Ouédraogo

 

 

 

Laisser un commentaire