Implication des jeunes dans la gestion des collectivités territoriales – ‘’Si un élu fait des promesses pendant la campagne qu’il ne tient pas, les jeunes ont le droit d’aller lui demander des comptes’’ (Basile Bado) – ” Pour y arriver nous avons sacrifié nos jours de repos’’ (Amza Semdé)

433
Inciter les jeunes à suivre de près la gestion de leurs mairies et conseil régional en jouant leur rôle de citoyen, c’est ce qu’a recherché l’association ‘’CIPCI’’ à Koudougou en organisant une compétition de théâtre inter-établissement. Compétition qui a été remportée par la troupe du lycée Alpha Sanoussa de la ville, samedi 6 février dernier. Des six établissements secondaires présents à cette compétition, la troupe du Lycée privé Alpha Sanoussa a séduit le jury devant le Lycée municipal et le CEG de Koudougou. ‘’Nous sommes heureux d’être la meilleure troupe. Les choses n’ont pas été faciles pour nous car les répétitions étaient difficiles. Nous avons sacrifié nos jours de repos’’, se réjouit Amza Semdé, délégué du lycée privé Alpha Sanoussa. La pièce de la troupe victorieuse a porté sur un problème parti d’une classe qui a abouti à la réalisation d’une bibliothèque au profit de l’école. Des élèves qui n’avaient pas de document pour leur recherche, ont interpelé le chef d’établissement qui les a renvoyés vers le maire car la construction d’une bibliothèque et son équipement incombaient à la commune. Après une première rencontre, le maire leur a dit que ce n’est pas une priorité. Pendant que les élèves préparaient une manifestation, le maire qui été informé s’est déplacé à l’école et a pris l’engagement d’offrir ladite infrastructure équipée à l’établissement. Ce qui fut fait après quelques semaines. . ‘’Cette activité vise à éveiller la conscience des jeunes sur les avantages de la démocratie.
Cette jeunesse doit s’impliquer dans la gestion de sa collectivité et contribuer à moraliser la politique. Pendant les campagnes électorales, des partis politiques font des promesses aux populations qu’ils n’honorent pas quand ils arrivent aux affaires. Nous voulons que cela change’’, dénonce Basile Bado, vice-président de l’association CIPCI. Pour lui, ‘’désormais les jeunes suivront de près ces engagements des politiciens. Ils vont maintenant réclamer ce qui leur a été promis’’. Basile Bado estime que ‘’c’est trop facile de promettre aux populations une fontaine, un dispensaire ou une école et disparaitre après les élections. Les choses doivent changer et ça doit commencer par l’action des jeunes’’. Le choix du théâtre s’explique, selon les organisateurs, par le fait que cet art est un bon moyen de sensibilisation car le message passe bien avec l’humour.
                 Sabouna Ouédraogo

Laisser un commentaire