🔮 JournĂ©e nationale de l’arbre : le Capitaine Ibrahim TraorĂ© appelle Ă  la restauration des forĂȘts

0
1466

 

« Arbre, symbole de rĂ©silience des communautĂ©s dans un contexte d’insĂ©curitĂ© » est le thĂšme de cette 5e Ă©dition de la journĂ©e nationale de l’arbre qui s’est cĂ©lĂ©brĂ©e ce 15 juillet au Burkina Faso. Mettre en contribution l’arbre dans la lutte contre le terrorisme est la vision du chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim TraorĂ©.

« Au regard du contexte national marquĂ© par un sursaut patriotique pour la reconquĂȘte du territoire, le thĂšme de cĂ©lĂ©bration de cette 5Ăšme Ă©dition met en exergue la part contributive de l’arbre et de ses produits dĂ©rivĂ©s Ă  l’amĂ©lioration de la rĂ©silience alimentaire et nutritionnelle des populations vulnĂ©rables du fait de l’insĂ©curitĂ© et des effets nĂ©fastes des changements climatiques » a expliquĂ© le prĂ©sident de la Transition.
Pour ce faire, le capitaine a invitĂ© chaque BurkinabĂš, chaque famille, Ă  planter et Ă  entretenir au moins un arbre chaque annĂ©e. Il a par ailleurs invitĂ© l’ensemble des Ă©coles et Ă©tablissements d’enseignement, les collectivitĂ©s territoriales, les institutions Ă©tatiques, les organisations de la sociĂ©tĂ© civile, le secteur privĂ© et autres organismes Ă  crĂ©er des jardins botaniques pour d’une part donner du sens Ă  l’éducation environnementale et d’autre part contribuer Ă  lutter contre la dĂ©sertification. « C’est aussi un symbole de notre rĂ©sistance pour la reconquĂȘte de notre territoire. Cet acte sera le tĂ©moin de notre attachement et de notre engagement pour un Burkina Faso verdoyant et viable », a-t-il prĂ©cisĂ©. Cette idĂ©e du prĂ©sident Ă  faire du Burkina un pays verdoyant et viable a Ă©tĂ© approuvĂ©e par le ministre de la en charge de la fonction publique, Bassolma BaziĂ©

«Si vous arrivez dans un endroit, la façon dont la nature respire Ă  travers le vĂ©gĂ©tal, vous avez dĂ©jĂ  compris quelles sont les difficultĂ©s et les types de joies que traversent les autres ĂȘtres vivants dans l’environnement parce que le vĂ©gĂ©tal rĂ©gule tout ĂȘtre vivant sur l’ensemble du globe terrestre et le Burkina ne fait pas exception sur son Ă©quilibre avec la nature et avec lui-mĂȘme », a-t-il justifiĂ©.

InstituĂ©e depuis 2018, c’est la capitale Ouagadougou qui a abritĂ© la cĂ©rĂ©monie officielle de cette 5e Ă©dition de la journĂ©e nationale de l’arbre. PlacĂ©e sous le trĂšs haut patronage du prĂ©sident de la Transition, chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim TraorĂ©, la cĂ©rĂ©monie a Ă©tĂ© prĂ©sidĂ©e par le ministre d’Etat en charge de la Fonction publique Bassolma BaziĂ©.

 

 

 

Pour cette journĂ©e nationale de l’arbre, il est attendu la mise en terre effective d’au moins 60 000 plants d’espĂšces utilitaires sur une superficie estimĂ©e Ă  100 hectares sur des sites entiĂšrement sĂ©curisĂ©s dans les 13 rĂ©gions du pays. Pour la rĂ©gion du centre, ce sont au total 2028 plants de plusieurs espĂšces qui ont Ă©tĂ© mis en terre sur une superficie de plus de 5 ha. Cette journĂ©e marque aussi le dĂ©but de la campagne 2023 de reforestation qui ambitionne la mise en terre d’au moins 5 000 000 de plants sur l’ensemble du territoire national.

Charles Dah/Oméga médias

Laisser un commentaire