🔮 Des OSC BurkinabĂš condamnent les violences « illĂ©gitimes » commises (
) par le rĂ©gime de Macky Sall

0
2466

Plusieurs organisations de la sociĂ©tĂ© civile burkinabĂš ont dĂ©noncĂ©, lundi dans une dĂ©claration commune, la tension sociale que vit le SĂ©nĂ©gal depuis quelques jours, ayant fait au moins 16 morts. Selon ces OSC, Macky Sall serait, Ă  travers sa volontĂ© de « de briguer un 3e mandat », responsable de ces troubles. Macky Sall « s’est dĂ©finitivement lancĂ© sur le chemin du dĂ©shonneur, de la traĂźtrise et de la dictature », estiment ces OSC burkinabĂš, qui apportent Ă  travers cette dĂ©claration, leur « soutien sans rĂ©serve au peuple sĂ©nĂ©galais en lutte contre un rĂ©gime, qui, au nom de la conservation du pouvoir, a perdu la raison ».  

 

L’intĂ©gralitĂ© de la DĂ©claration

LE SENEGAL DEBOUT CONTRE L’ARBITRAIRE ET LA DICTATURE DE MACKY SALL

Depuis plusieurs mois, le SĂ©nĂ©gal vit une tension sociale suscitĂ©e par la volontĂ© du PrĂ©sident Macky SALL de briguer un 3e mandat et d’empĂȘcher par tous les moyens, y compris la violence, toute contestation. On dĂ©nombre dĂ©jĂ  plusieurs victimes de cette malheureuse situation, essentiellement des jeunes. Le PrĂ©sident du PASTEF Ousmane SONKO, candidat dĂ©clarĂ© Ă  l’élection de 2024 et principal adversaire du rĂ©gime de Macky SALL, subit des pressions multiformes pour l’empĂȘcher d’ĂȘtre Ă©ligible. Peu Ă  peu, le PrĂ©sident Macky SALL s’est dĂ©finitivement lancĂ© sur le chemin du dĂ©shonneur, de la traĂźtrise et de la dictature. Karim Wade, Khalifa SALL bien avant et aujourd’hui Ousmane SONKO, Aliou SANE et des centaines de jeunes sont opprimĂ©s par le rĂ©gime.

Cette situation malheureuse que vit le SĂ©nĂ©gal vient rappeler Ă  quel point nos dirigeants ne tirent jamais leçons du passĂ©. Ils sont prĂȘts Ă  bruler leur pays pour chauffer leur cafĂ©, comme le dirait le Journaliste burkinabĂš Norbert ZONGO.

La situation du SĂ©nĂ©gal nous interpelle en tant qu’africains et dĂ©mocrates. En tant qu’africains nous sommes solidaires de la lutte du peuple sĂ©nĂ©galais pour la libertĂ© et la dignitĂ©. En tant que dĂ©mocrates, nous refusons que la dĂ©mocratie et l’Etat de droit puissent reposer sur la volontĂ© d’un individu en lieu et place de la volontĂ© de la loi. Cette solidaritĂ©, nous l’exprimons aujourd’hui par notre soutien sans rĂ©serve au peuple sĂ©nĂ©galais en lutte contre un rĂ©gime, qui, au nom de la conservation du pouvoir, a perdu la raison.

C’est pourquoi, nous, organisations signataires de la prĂ©sente dĂ©claration :

  • Condamnons avec force, les violences illĂ©gitimes commises Ă  l’encontre des populations civiles par le rĂ©gime de Macky SALL ;
  • Condamnons les ambitions destructrices de Macky SALL qui conduisent le SĂ©nĂ©gal dans des moments de troubles et d’instabilitĂ© qui ruinent son image et freinent son progrĂšs social et Ă©conomique ;
  • Condamnons l’absence de fermetĂ© des organisations sous rĂ©gionales, africaines et internationales face Ă  la barbarie du RĂ©gime de Macky SALL ;
  • Appelons les magistrats, les officiers et agents de police judiciaire, les Ă©lĂ©ments les forces de l’ordre du SĂ©nĂ©gal, qui, par peur, appĂąt du gain facile, contrainte ou excĂšs de zĂšle, se soumettent Ă  la volontĂ© du rĂ©gime de Macky SALL en lieu et place de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, Ă  se ressaisir pendant qu’il est encore temps ;
  • Appelons Macky SALL Ă  prendre sans dĂ©lai, toutes les dispositions utiles pour mettre fins aux violences et libĂ©rer les manifestants arbitrairement dĂ©tenus dans les geĂŽles ;
  • Appelons le peuple SĂ©nĂ©galais Ă  rester debout et Ă  prendre en main son destin comme il a toujours su le faire pour dire non Ă  l’arbitraire et Ă  la dictature ;
  • Appelons le peuple africain et toutes les organisations panafricainistes sincĂšres Ă  soutenir le combat de libĂ©ration engagĂ© par le peuple SĂ©nĂ©galais pour barrer la route au 3e mandat de Macky SALL et Ă  l’instauration de la dictature.

 

C’est dans les moments difficiles que les grandes Nations s’affirment, c’est pourquoi nous ne doutons point de la victoire finale du peuple sĂ©nĂ©galais sur l’arbitraire.

 

Ouagadougou, le 5 juin 2023

 

Ont signé :

 

  • Le Balai Citoyen ;
  • La Mobilisation des Intelligences pour le Faso et l’Afrique (MIFA) ;
  • Le mouvement SENS ;
  • Deux heures pour KAMITA (Afrique).

Laisser un commentaire