🔮 CEDEAO UEMOA – Double sommet extraordinaire sur les durĂ©es des transitions au Burkina, en GuinĂ©e et au Mali ce samedi Ă  Accra

 

Avec notre envoyé spécial à Accra Lamine Traoré

Les Chefs d’Etat de la CommunautĂ© Ă©conomique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Economique et MonĂ©taire Ouest Africaine (UEMOA), tiennent ce samedi 4 juin Ă  Accra, un double sommet extraordinaire.

Le sommet de la CEDEAO va prĂ©cĂ©der celui de l’UEMOA. Plusieurs chefs d’Etat sont annoncĂ©s Ă  Accra ce samedi. L’ivoirien Alassane Ouattara, le togolais Faure GnassingbĂ© ou encore le nigĂ©rien Mohamed Bazoum pour ne citer que ceux-lĂ . Ces deux sommets vont se tenir Ă  la prĂ©sidence GhanĂ©enne. Habituellement ils se tiennent Ă  l’hĂŽtel Kempinski. Des sommets aux multiples enjeux pour les trois pays en transition.

Sur le Burkina Faso

Le sommet va se pencher sur la durĂ©e de la Transition fixĂ©e Ă  36 mois par les autoritĂ©s BurkinabĂš. À la demande du pouvoir de Ouagadougou, la Cedeao avait envoyĂ© mi-mai une mission d’évaluation dans le pays. Au terme de deux jours de travaux Ă  Ouagadougou, la mission de la CEDEAO avait reconnu que la « situation sĂ©curitaire et humanitaire reste difficile ».

Mais est-ce que cela va suffire aux chefs d’Etat pour accorder au Burkina les 36 mois de Transition? C’est lĂ  toute la question ici Ă  Accra et c’est l’enjeu majeur. En tout cas le 25 mars dernier, les chefs d’Etat de la CEDEAO lors de leur dernier sommet extraordinaire avaient marquĂ© leur prĂ©occupation par rapport Ă  cette durĂ©e.

L’autre point aussi va concerner le cas de l’ancien PrĂ©sident Roch KaborĂ© qui n’a pas entiĂšrement recouvrĂ© la libertĂ©. Est-ce que la Cedeao se prononcera sur le sort de l’ancien PrĂ©sident ?

Sur la Guinée

Les autoritĂ©s guinĂ©ennes ont aussi fixĂ© Ă  36 mois la durĂ©e de la Transition. Une proposition validĂ©e par le Conseil national de la transition (CNT) et le prĂ©sident du CNRD, le chef de la junte qui a renversĂ© le PrĂ©sident Alpha CondĂ© en septembre 2021. Mais selon plusieurs sources ici Ă  Accra et dans les coulisses diplomatiques, cette proposition semble ĂȘtre rejetĂ©e par les chefs d’Etat. La GuinĂ©e risque des sanctions de la Cedeao selon plusieurs sources diplomatiques. Mais on attendra de voir.

Sur le Mali

Les autoritĂ©s de Bamako aprĂšs plusieurs propositions – cinq ans, quatre ans – se penchent dĂ©sormais sur une durĂ©e de 24 mois de transition. La Cedeao elle, parle d’un dĂ©lai de 12 ou 16 mois. Plusieurs sources indiquent aussi une levĂ©e progressive des sanctions de la Cedeao qui pĂšsent sur le Mali.

 

Lamine Traoré, Accra, envoyé spécial

Laisser un commentaire