🔴 ALERTE – 21 « terroristes » neutralisés à Koumbia et Boromo, une base « complètement détruite » a Yâko. (Armée)

0
6830

Au moins 21 « terroristes » ont été neutralisés à Koumbia dans le Tuy et Boromo dans les Balé, selon le bilan mensuel de l’armée allant du 15 octobre au 15 novembre. A Yâko dans le Passoré, là, une base de présumés terroristes a été « complètement détruite ».

 

« Le Groupement de Forces du Secteur Ouest et Sud (GFSOS) a conduit une importante opération de sécurisation dans les zones de Koumbia (Province du Tuy, région des Hauts-Bassins) et Boromo (Province des Balé, région de la Boucle du Mouhoun) », indique le bilan mensuel de l’armée. L’opération, précise l’état-major, « qui a mobilisé plusieurs unités tactiques, avait pour objectif de traquer les individus armés qui effectuent depuis quelques temps des incursions dans certaines localités de la zone, troublant la quiétude des populations ».

 

« Débutée depuis fin septembre, l’opération se poursuit avec un bilan enregistré à ce jour de 21 terroristes neutralisés », peut-on lire dans le bilan de l’armée indiquant que de l’armement, des munitions et une quinzaine de motos récupérés, ainsi que des moyens de communication ont été saisis. « 520 kg de chanvre indien ont également été saisis », précise l’armée.

 

Cette fois-ci à Yâko (Province du Passoré, région du Nord) le 10 novembre 2022, l’état-major informe qu’une contre-offensive a été lancée contre un groupe de terroristes qui a effectué une incursion dans la ville de. « Après avoir effectué des tirs de harcèlement sur les locaux de la Brigade Territoriale de Gendarmerie de la ville, les terroristes se sont retranchés dans leur refuge dans les environs de Latoden », explique l’armée.

 

« Un assaut a été lancé par les unités venues en renfort sur ledit refuge dans la matinée du 11 novembre 2022, affirme l’état-major et d’ajouter que la base, sur laquelle se trouvait un important lot de matériel (armement, munitions, moyens roulants, vivres, carburant, couchages, effets d’habillement, etc) a été complètement détruite.

 

Cependant des « incidents » ont été enregistrés dans des opérations selon l’armée. « Le 05 novembre 2022, une unité du détachement militaire de Soudougui (Province du Koulpelgo, région du Centre-Est) et un groupe de VDP ont été accrochés lors d’une mission de reconnaissance près de la localité de Bagsmoussa ». L’accrochage a fait 6 militaires et 8 VDP tués. L’armée rassure tout de même que plusieurs « terroristes » ont été abattus.

 

Également, « le 7 novembre 2022, le détachement militaire de Sollé a fait face à une attaque de sa base. Des dégâts matériels ont été enregistrés », note le bilan mensuel de l’armée.

 

L’armée, comme perspectives, reconnaît que même si la situation générale reste préoccupante, les actions coordonnées engagées dans les groupements de forces devraient contribuer à renforcer la pression sur les groupes armés terroristes.

 

« Les efforts déployés notamment au Sahel ont permis de libérer certains couloirs de ravitaillement », indique l’armée qui rassure que « ces efforts se poursuivent dans les différents groupements de forces ».

 

 

Lamine Traoré

Laisser un commentaire