🔴 ALERTE – Bilan Damiba: Le CDP demande au peuple burkinabè de soutenir la transition. (Communiqué)

0
1360

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de Blaise Compaoré, a appelé, mercredi, à ses « militants et sympathisants du et à l’ensemble du peuple burkinabè à soutenir et à accompagner les organes de la transition pour sa réussite ». Le parti faisait le bilan des 5 mois de gestion sécuritaire du lieutenant-colonel Damiba.

« Nous réitérons notre appel aux militantes, militants et sympathisants du CDP et à l’ensemble du peuple burkinabè à soutenir et à accompagner les organes de la transition pour sa réussite », peut-on lire dans le communiqué signé par le Président du parti Eddie Komboigo.

Le CDP a dit se féliciter du courage du Président du Faso à reconnaître que l’enlisement dans la crise sécuritaire est dû aux faits de dissensions au sein des Forces de défense et de sécurité, des erreurs d’appréciations de certains acteurs politiques et la tragédie de voir certains compatriotes  prendre  les armes contre leurs propres frères.

Selon le parti, « des facteurs du délitement de la situation est exacerbé par la décadence de l’Administration publique entraînant le déficit de confiance de certaines populations vis-à-vis de l’autorité ». Celles-ci, poursuit le CDP, « ont consciemment ou  inconsciemment abandonné leur droit légitime d’auto-défense contre l’ennemi pour se résigner à subir ses assauts car n’ayant plus de repères ».

Pour le parti de l’ancien chef d’Etat, si des victoires sont engrangées et les terroristes mis en déroute dans de nombreuses localités selon le discours du Président, les conduisant à poser des actions désespérées et dans une certaine incapacité à se réorganiser, force est de constater que les attaques et leurs corolaires sous toutes leurs formes ne se sont pas amenuisés et ne sont donc pas à minimiser.

« Les routes sont toujours piégées, des villages se vident de leurs populations, la famine est perceptible  dans des villes et villages entiers et la terreur règne dans de nombreuses de localités », indique le parti.

« Face à cette situation, nous notons que le Président Damiba affirme qu’il y a deux options à combiner pour mettre fin au terrorisme. La recherche de la paix par le dialogue social et la lutte armée qui continue de s’imposer à nous », poursuit le communiqué.

« (…) l’un des points de notre thème de campagne présidentielle de 2020 était de prendre langue avec ceux qui nous attaquent tout azimut et qui tuent impunément nos frères afin de connaître leur motivation et rechercher des voies de solution », rappelle le Congrès pour la démocratie et le progrès et d’ajouter: « nous exhortons le gouvernement de la transition à persévérer dans cette combinaison d’options dans notre lutte contre le terrorisme ».

« Pour ce faire, toutes les filles et fils du Faso doivent se donner la main, accompagner la transition et favoriser la réinsertion de nos frères «repentis». Nous devons donc nous appuyer sur des personnes ressources et des acteurs, fort du dialogue social en se référant à nos valeurs morales, culturelles et multiséculaires (…) Aussi, face à la lutte armée qui nous est toujours imposée et  pour atteindre les objectifs probants  dans de meilleurs délais, le gouvernement a déjà consenti des efforts pour soutenir les FDS et les VDP qui sont sur le terrain de la lutte. Pour d’avantage les conforter dans leur engagement patriotique, d’avoir l’esprit et le corps dans le combat de libération de la nation, nous recommandons la prise en charge de la scolarité de leurs enfants, l’octroi de terrains d’habitation viabilisés et à terme les aider à y investir », a indiqué le CDP.

Le parti a également suggéré la création d’un compte intitulé «fonds patriotique d’appui à l’effort de guerre » et d’inviter les Burkinabè, en particulier ceux qui ont un revenu substantiel et les opérateurs économiques à y souscrire volontairement.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire