Burkina- Procès Sankara: la partie civile et l’agent judiciaire de l’Etat bouclent leurs plaidoiries

Ce lundi 7 octobre la partie civile et l’agent judiciaire de l’Etat bouclent leurs plaidoiries en une journée. Demain mardi, la parole reviendra au procureur militaire pour sa plaidoirie. La partie civile et l’agent judiciaire de l’Etat insistent à ce que le droit soit dit, s’appuyant sur tout ce qui a été dit au cours du procès. Ces deux parties demandent justice pour l’Etat qui a subi des conséquences au moment des faits, également justice pour les veuves et orphelins des victimes du coup d’Etat d’octobre 1987.

Le point avec Asmaho Dao et Charles Dah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici