🔴 ALERTE – L’attaque qui a fait 35 morts a été perpétrée avec un « engin explosif télécommandé ». (Ministre Défense)

0
1058

L’attaque du convoi de véhicule sur l’axe Djibo – Bourzanga, lundi, qui a fait 35 morts et au moins 37 blessés a été perpétrée par des groupes armés terroristes avec un « engin explosif télécommandé ». Le ministre de la Défense a donné les détails de l’attaque ce mercredi à l’issue du conseil des ministres.

« L’incident a eu lieu avec un engin explosif télécommandé », a déclaré le général Barthélémy Simporé. L’engin explosif a été actionné, selon le ministre de la Défense, « par les groupes armés terroristes qui sont embusqués dans les environs [et] ont ciblé principalement et précisément ce véhicule ».

Un car, précise le ministre, qui contenait essentiellement des femmes et des enfants.

« C’était le 91e véhicule du convoi », indique-t-il poursuivant que cela révèle la nature perfide, cynique des groupes armés terroristes.

« C’est vous dire jusqu’à quel point ils – (groupes armés) – peuvent aller. Nous demandons aux droits de l’homme de condamner cela. Notre nation doit se mettre debout pour condamner cela », a affirmé le général.

Pour le ministre, dans les jours à venir, le pays va développer une mobilisation populaire et va organiser la journée de refus du terrorisme.

Lundi, au moins 35 civils ont été tués dans l’explosion de leur véhicule sur une mine. 37 personnes, des civiles, ont été blessées. L’explosion qui a eu lieu entre Djibo et Bourzanga a visé un convoi de ravitaillement escorté, en partance pour Ouagadougou.

Le gouverneur du Sahel a expliqué qu’un des véhicules, transportant des civils dans ledit convoi a explosé au contact d’un engin explosif improvisé.

« J’ai la ferme conviction que nous les vaincrons, ce n’est qu’une question de temps », avait déclaré, mardi, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba précisant que c’est avec consternation qu’il a appris le décès de ces 35 personnes.

« Cette énième attaque lâche et barbare est la preuve que nous devons continuer le combat contre tous ceux qui refusent la main tendue », avait prévenu le Président du Faso.

Dimanche dans son adresse à la nation faisant le bilan sécuritaire des cinq derniers mois, le Président Damiba a rassuré que les choses bougent dans cette lutte contre le terrorisme notamment au plan opérationnel. « L’intensification des actions offensives, conduites souvent en coordination avec les VDP, ont visé surtout à désorganiser le dispositif ennemi. Sur le plan purement opérationnel, cet objectif-là, est atteint. L’acquisition de nouveaux équipements et le renforcement de nos capacités techniques, nous permettent aujourd’hui de délivrer des feux avec une précision et un effet de surprise que nous n’avions pas auparavant », avait-il souligné.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire