🔮 Ouagadougou accueille le conseil des ministres de l’UMOA

0
2058

La 2e session ordinaire du conseil des ministres de l’UMOA (Union monĂ©taire ouest-africaine) s’est ouverte ce jeudi 11 juillet Ă  Ouagadougou au siĂšge de la BCEAO. Au menu des Ă©changes, des discussions axĂ©es sur le compte annuel des marchĂ©s de finance.

RĂ©unissant les ministres chargĂ©s des finances des pays de Union Ă©conomique et monĂ©taire ouest-africaine UEMOA, le conseil des ministres de ladite structure a dĂ©butĂ© ce matin Ă  Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre va s’articuler principalement sur le compte annuel des marchĂ©s de finances faisant rĂ©fĂ©rence Ă  la situation de l’Ă©conomie.

Dans son discours d’ouverture, le prĂ©sident du conseil des ministres de la prĂ©sente session, le ministre ivoirien des finances et du budget , a dit entrevoir des perspectives Ă©conomiques favorables dans la zone. Selon Adama Coulibaly, les prĂ©visions de la BCEAO, au premier trimestre de l’annĂ©e 2024 montrent une progression du PIB rĂ©el de 5,1%.

« Une accélération impulsée grùce à la bonne tenue des productions extractives et manufacturiÚres et aussi grùce aux services » a t-il précisé.

A celĂ , il faut adjoindre une amĂ©lioration de la situation extĂ©rieure dĂ»e Ă  l’amĂ©lioration des recettes d’exportation et Ă  la mobilisation des ressources extĂ©rieures *en faveur de* la zone UMOA. Cependant il est Ă  noter une augmentation du taux d’inflation qui passe de 2,3% en fin 2023 Ă  2,8% au premier trimestre 2024. Une inflation imputable Ă  la hausse des prix des produits alimentaires consĂ©cutive Ă  la faible performance de la production cĂ©rĂ©aliĂšre rĂ©alisĂ©e lors de la campagne agricole 2023-2024 au sein de l’Union.

En dĂ©pit des diffĂ©rentes difficultĂ©s telles  » l’Ă©volution de la conjoncture internationale, la situation sĂ©curitaire et sociopolitique dans l’union ainsi que des effets du changement climatique , les perspectives Ă©conomiques de l’UMOA restent favorables » insiste M. Coulibaly qui prĂ©cise que la « prĂ©vision de croissance de 6,1% en 2024 contre 5,3% en 2023 selon les prĂ©visions de la BCEAO« , de quoi donner un certain optimisme.

 

Alinta Ouédraogo / Oméga Médias

Laisser un commentaire