🔮 Mali : Le gouvernement lĂšve la suspension des activitĂ©s des partis politiques et des activitĂ©s Ă  caractĂšre politique des associations (Conseil des ministres)

0
1926

Les autorités de Transition du Mali ont décidé mercredi en conseil des ministres de lever la suspension des activités des partis politiques et des activités à caractÚre politique des associations, instaurée le 10 avril dernier.

« La mesure de suspension Ă©tait motivĂ©e par le besoin de sauvegarde de l’ordre public, au regard des multiples dĂ©fis auxquels le pays faisait face, tant sur le plan sĂ©curitaire que sur le plan du climat politique et social, en vue de l’organisation sereine du Dialogue inter-malien », indique le gouvernement malien dans le compte rendu de son conseil des ministres.

Les autoritĂ©s maliennes avaient pris cette mesure dans un contexte marquĂ© par un dĂ©bat politique sur la fin de la Transition. Plus de 80 partis politiques et organes civils ont, dans une plateforme commune le 31 mars dernier, appelĂ© Ă  mettre fin Ă  la Transition et Ă  l’organisation d’élections. Ces derniers, dans leur dĂ©claration, s’appuyaient sur le chronogramme de la Transition promulguĂ© par le PrĂ©sident Assimi GoĂŻta, qui indique une pĂ©riode de 24 mois Ă  compter du 26 mars 2022.

Le gouvernement dit dans son compte rendu avoir « pu contenir toutes les menaces de troubles Ă  l’ordre public » qui planaient sur la tenue du Dialogue inter-malien, le 10 mai 2024, lors duquel 300 recommandations, ont Ă©tĂ© formulĂ©es puis transmis au PrĂ©sident de la Transition, le colonel Assimi GoĂŻta.

Un dialogue boycottĂ© par une partie de la classe politique. Le 20 juin dernier, une dizaine de leaders politiques ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s alors qu’ils tenaient une rĂ©union chez l’un d’entre eux. Ils sont accusĂ©s de complot contre le gouvernement. Ces derniers font partie des signataires de la plateforme du 31 mars rĂ©clamant la fin de la Transition et certains d’entre eux ont occupĂ© des postes ministĂ©riels.

Laisser un commentaire