🔮Justice : Le tribunal administratif rejette la demande d’annulation des rĂ©quisitions

0
1368

 

Le tribunal administratif a rejetĂ© la demande « d’annulation des rĂ©quisitions » formulĂ©e par les avocats de la dĂ©fense. Le procĂšs sur le rĂ©fĂ©rĂ© des rĂ©quisitions s’est ouvert ce lundi 20 novembre, au tribunal administratif de Ouagadougou.

 

Elles sont 12 personnes rĂ©quisitionnĂ©es pour le front depuis le 7 novembre 2023. Elles trouvent que ces rĂ©quisitions ont une forme « punitive et n’ont rien Ă  voir avec la sĂ©curisation du pays ». Ainsi donc leurs conseils ont saisi le tribunal administratif qui a dĂ©cidĂ© d’Ă©couter les diffĂ©rentes parties, il s’agit des avocats de la dĂ©fense et l’Agent  judiciaire de l’État (AJE).

À l’entame des dĂ©bats la dĂ©fense a souhaitĂ© « l’annulation des rĂ©quisitions » car pour elle ces rĂ©quisitions n’entrent pas dans le cadre de la sĂ©curisation du pays. Elles sont « arbitraires ». « En quoi c’est arbitraire? », demande la prĂ©sidente du tribunal Ă  la dĂ©fense qui reformule son argumentaire.

« Ces personnes n’ont reçu aucune formation militaire pour se retrouver au front. Plusieurs personnes se sont inscrites pour le front mais qui n’ont jamais Ă©tĂ© appelĂ©es. Certaines dorment Ă  la place de la Nation » a expliquĂ© Me ProspĂšr Farama qui ajoute que ces rĂ©quisitions ont Ă©tĂ© « ciblĂ©es « . La prĂ©sidente du tribunal demande Ă  l’Agence judiciaire de l’État de rĂ©agir par rapport Ă  l’argumentaire de la dĂ©fense.

« Le Burkina Faso est en situation de guerre et tout BurkinabĂš est susceptible d’ĂȘtre rĂ©quisitionné » a rĂ©pondu l’Agent judiciaire de l’État et d’ajouter.

« Des gens se sont inscrits et n’ont pas Ă©tĂ© retenus car ils ne sont pas utiles pour la lutte ».

AprĂšs avoir Ă©coutĂ© les deux parties, la prĂ©sidente du tribunal administratif dĂ©cide de rejeter la demande « d’annulation des rĂ©quisitions » car elle ne peut pas apprĂ©cier si ces rĂ©quisitions sont lĂ©gales ou pas. Elle laisse le dossier au juge qui avait Ă©tĂ© saisi sur la lĂ©galitĂ© de ces rĂ©quisitions. Mais en attendant l’examen de ces dossiers par ce juge, la dĂ©fense a demandĂ© la suspension du dossier sur les rĂ©quisitions. En rĂ©ponse le tribunal a encore rejetĂ© la suspension du dossier sur les rĂ©quisitions des 12 personnes.

 

Ibrahim Niaone & Charles Dah/Oméga médias

Laisser un commentaire