🔮 Gabon : Les militaires au pouvoir annoncent des Ă©lections en aout 2025

0
1771

Les militaires au pouvoir Ă  Libreville depuis le 30 aoĂ»t dernier ont annoncĂ©, Ă  travers un chronogramme « indicatif »de la Transition, la tenue d’Ă©lections en aoĂ»t 2025. ÉnoncĂ© dans un communiquĂ© lu Ă  la tĂ©lĂ©vision publique ce lundi 13 novembre par le Colonel Ulrich Manfoumbi Manfoumbi, porte-parole du ComitĂ© pour la transition et la restauration des institutions (CTRI), ce chronogramme devra ĂȘtre validĂ© par un « dialogue national » en avril 2024.

Selon le communiquĂ©, « ce chronogramme est une Ă©tape essentielle vers la rĂ©alisation des six objectifs ambitieux de la Transition », axĂ©s entre autres sur « la restauration de la stabilitĂ©, la rĂ©forme institutionnelle, la lutte contre la corruption, le dĂ©veloppement national, l’Ă©ducation, le dialogue national et la consultation publique ».

Ce chronogramme de la Transition, adoptĂ© en conseil des ministres, s’Ă©tend de septembre 2023 Ă  la fin de la Transition annoncĂ©e pour aoĂ»t 2025, avec Ă  la clĂ© les Ă©lections prĂ©sidentielle et lĂ©gislatives. Parmi ces grands points, on note « un dialogue national inclusif, prĂ©vu en avril 2024, la prĂ©sentation de la premiĂšre mouture de la future Constitution en aoĂ»t 2024 et l’adoption du projet final de Constitution » en octobre 2024. Un « rĂ©fĂ©rendum pour l’adoption de la nouvelle Constitution » aura lieu entre novembre et dĂ©cembre 2024, suivi des « travaux sur le nouveau code Ă©lectoral et (son) adoption par le Parlement » dĂ©but 2025.

Les militaires rĂ©unis au sein du ComitĂ© pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) avaient renversĂ©, le 30 aoĂ»t 2023, le prĂ©sident Ali Bongo Ondimba, qui Ă©tait au pouvoir depuis 14 ans. Ce dernier avait Ă©tĂ© proclamĂ©, quelque temps avant sa chute, vainqueur d’une Ă©lection prĂ©sidentielle largement critiquĂ©e en raison de « diverses irrĂ©gularitĂ©s ». Cinq jours aprĂšs ces Ă©vĂ©nements, le gĂ©nĂ©ral Brice Oligui Nguema, Ă  la tĂȘte des putschistes, a prĂȘtĂ© serment en tant que prĂ©sident de la « Transition ».

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire