🔮 ALERTE – Meeting du 31 octobre : La mairie de Ouagadougou demande de « surseoir »

0
1893

C’est une premiĂšre rĂ©action officielle depuis l’annonce du meeting du 31 octobre par la ConfĂ©dĂ©ration gĂ©nĂ©rale du travail du Burkina, Ă  laquelle se sont jointes d’autres organisations. Dans une lettre aux organisateurs datĂ©e du 26 octobre 2023 et dont OmĂ©ga Ă  obtenu copie, la dĂ©lĂ©gation spĂ©ciale de la commune de Ouagadougou leur demande de « surseoir » Ă  leur « projet, qui pourrait exacerber les tensions sociales et mettre Ă  mal la cohĂ©sion ».

Pour justifier sa dĂ©cision, le prĂ©sident de la dĂ©lĂ©gation spĂ©ciale de Ouagadougou Maurice KonatĂ© Ă©voque « le contexte sĂ©curitaire national qui mobilise l’essentiel des forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© sur le thĂ©Ăątre des opĂ©rations ». Il estime Ă©galement qu’il existe des « risques sĂ©rieux »d’affrontements, d’infiltration de la manifestation et « d’accentuation de la fracture sociale entre diffĂ©rentes composantes de la population ».

Maurice KonatĂ© appelle les organisateurs Ă  leur « sens Ă©levĂ© de la responsabilité », afin d’éviter « tout trouble Ă  l’ordre public dans un contexte sĂ©curitaire dĂ©jĂ  difficile ».

A la place du meeting projetĂ©, le prĂ©sident de la dĂ©lĂ©gation spĂ©ciale appelle les organisateurs Ă  se joindre Ă  la commĂ©moration officielle du 31 octobre marquant le 9e anniversaire de l’insurrection populaire de 2014.

L’appel avait Ă©tĂ© lancĂ© par la CGTB lors d’une confĂ©rence de presse, avant d’ĂȘtre rejointe par plusieurs organisations dont le Mouvement burkinabĂš des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), l’Organisation dĂ©mocratique de la jeunesse (ODJ) et le Balai Citoyen. Le meeting vise, selon ses organisateurs, Ă  rendre hommage aux victimes de l’insurrection populaire de 2014 et aux victimes du terrorisme, mais aussi dĂ©noncer la chertĂ© de la vie, les restrictions de libertĂ©s, les enrĂŽlements forcĂ©s et les enlĂšvements.

 

 

 

 

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire