🔮SantĂ©: Le mouvement des medecins lance une « offensive » contre la dengue

0
1379

 

Le mouvement des mĂ©decins, internes de mĂ©decine, Ă©tudiants en mĂ©decine et de mĂ©decins affutent leurs armes pour lutter contre la dengue qui sĂ©vit actuellement au Burkina. Pour ce faire, ils organisent une campagne de dĂ©pistage de la maladie. L’initiative vise Ă  apporter une assistance mĂ©dicale aux personnes dĂ©placĂ©es internes (PDI) et Ă  la veille citoyenne dans la ville de Ouagadougou. Par cette action le mouvement dit soutenir la transition et apporter sa contribution Ă  l’effort de paix.

Le lancement de ses activitĂ©s est intervenu ce vendredi 20 octobre Ă  l’UniversitĂ© Joseph Ky Zerbo de Ouagadougou

 

 

« Nos activitĂ©s vont consister Ă  soutenir nos PDI qui n’ont pas demandĂ© Ă  ĂȘtre des PDI mais qui en sont devenues par la force des choses et il faut forcement qu’on apporte notre soutien Ă  ces personnes. ET si vous remarquez depuis un certain temps, il y a des gens qui dorment au niveau des ronds-points et nous sommes dans une pĂ©riode d’Ă©pidĂ©mie de dengue de paludisme. Donc ce sont des personnes qui sont trĂšs exposĂ©es et nous avons jugĂ© nĂ©cessaire d’apporter notre pierre. Donc notre contribution c’est de faire des tests de dĂ©pistage prĂ©coce de paludisme, de dengue, on va faire la prise de tension, on va distribuer des gels anti-moustiques pour les protĂ©ger. Notre contribution Ă  la transition, Ă  l’effort de paix c’est ça » se justifie Franck OuĂ©draogo le coordonnateur gĂ©nĂ©ral du mouvement.

Selon Franck Ouédraogo, la campagne commence ce mardi 24 octobre au rond-point des nations unies à 19h pour la veille citoyenne et pour les personnes déplacées internes la campagne va commencer ce vendredi 27 octobre.

 

 

 

« Les PDI se trouvent dans plusieurs zones de la ville de Ouagadougou. on va essayer de s’organiser avec un programme afin de pouvoir aller leur donner un coup de main par rapport toujours au palu, Ă  la dengue, au diabĂšte, l’hypertension et les cancers du col de l’utĂ©rus et du sein. aprĂšs si les moyens nous permettent, nous allons nous dĂ©porter dans les autres rĂ©gions ou dans les autres provinces. les cas positifs seront rĂ©fĂ©rĂ©s vers les centres de santĂ© pour une prise en charge adĂ©quate. Nous allons le faire en fonction de nos moyens. En tout cas dans la limite du stock dont nous disposons » prĂ©cise Franck OuĂ©draogo.

Laisser un commentaire