🔮 Niger : Bazoum accusĂ© de “haute trahison” par le CNSP

0
2657

Le gouvernement des militaires au pouvoir au Niger – depuis le coup d’État du 26 juillet dernier – souhaite poursuivre en justice le prĂ©sident dĂ©chu Mohamed Bazoum, ainsi que ses « complices » locaux et Ă©trangers pour « haute trahison et atteinte Ă  la sĂ»retĂ© intĂ©rieure et extĂ©rieure » de l’État, a-t-on appris Ă  travers un communiquĂ© du CNSP datĂ© du dimanche 13 aoĂ»t 2023.

Selon le communiquĂ© n°27 du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, cette dĂ©cision est motivĂ©e par des Ă©changes entre le prĂ©sident dĂ©chu Mohamed Bazoum et des « nationaux, des chefs d’État Ă©trangers et des responsables d’organisations internationales ».

« Le gouvernement nigérien a réuni, à ce jour, les éléments nécessaires de preuve pour poursuivre, devant les instances nationales et internationales compétentes, le Président déchu et ses complices locaux et étrangers », peut-on lire dans le communiqué.

En ce qui concerne les conditions de dĂ©tention de Mohamed Bazoum et de sa famille, le CNSP assure qu’ils sont traitĂ©s avec « humanisme« .

Si plusieurs mĂ©dias nigĂ©riens et Ă©trangers ont qualifiĂ© la visite du mĂ©decin personnel du PrĂ©sident dĂ©chu Ă  sa rĂ©sidence ce samedi 12 aoĂ»t d’inĂ©dite depuis la visite du prĂ©sident tchadien, les militaires au pouvoir assurent  que Bazoum reçoit « rĂ©guliĂšrement » des visites de ce genre.

« Le mĂ©decin n’a soulevĂ© aucun problĂšme quant Ă  l’état de santĂ© du prĂ©sident dĂ©chu et des membres de sa famille », indique le CNSP. Samedi, aprĂšs sa visite, le mĂ©decin  avait confiĂ© que la famille Bazoum va bien et que « le prĂ©sident a le moral haut ».

Les nouvelles autoritĂ©s nigĂ©riennes invitent l’opinion Ă  s’interroger sur la « sincĂ©ritĂ© de [la] prĂ©tention Ă  soutenir qu’il [Mohamed Bazoum Ndlr] est sĂ©questré », alors que, selon toujours les militaires qui l’ont renversĂ©, la rĂ©sidence prĂ©sidentielle n’a « jamais » Ă©tĂ© investie et l’intĂ©ressĂ© dispose encore de tous les moyens de communication.

Les chefs d’État de la CEDEAO ont ordonnĂ©, jeudi Ă  Abuja, le dĂ©ploiement de sa force en attente pour le « rĂ©tablissement de l’ordre constitutionnel » au Niger.

 

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire