🔮 TGI Ouaga 2 : Des militaires tentent de soustraire une prĂ©venue

0
3867

Un groupe de militaires a fait irruption, dans l’aprĂšs-midi de ce vendredi, au tribunal de grande instance Ouaga 2 pour faire libĂ©rer une prĂ©venue, arrĂȘtĂ©e dans le cadre d’une procĂ©dure judiciaire.

Il s’agit d’une guĂ©risseuse, connue sous le nom de « Adja de komsilga » selon les informations d’un tĂ©moin en poste au TGI Ouaga 2. « ils Ă©taient environ une quinzaine, venus Ă  bord de 4 vĂ©hicules militaires, dont un blindé » a-t-il prĂ©cisĂ© Ă  OmĂ©ga mĂ©dias.

« DĂšs leur arrivĂ©e, ils ont demandĂ© Ă  ce que nous libĂ©rions la dame parce qu’ils seraient venus la ramener chez elle. » nous confie notre interlocuteur, qui indique qu’aucune raison n’a Ă©tĂ© avancĂ©e par ces derniers. Un refus catĂ©gorique leur a Ă©tĂ© opposĂ© et ils se sont vus obligĂ©s de replier a prĂ©cisĂ© la source.

Dans un communiquĂ© en date du 28 juillet 2023, le procureur du Faso prĂšs le tribunal de grande instance Ouaga 2 informait que 9 personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©s suite Ă  la publication d’une vidĂ©o, devenue virale sur les rĂ©seaux sociaux, dont le contenu montre une scĂšne d’un homme battu par des individus.

Le parquet avait également dans ce communiqué révélé que  » la victime, un quinquagénaire, souffrant de troubles mentaux, aux dires de ses proches, se trouverait actuellement en soins dans son village et sa vie serait hors de danger. »

Les tortionnaires qui reprocheraient Ă  la victime d’avoir « profanĂ© un lieu sacrĂ© d’une guĂ©risseuse » sont poursuivis pour sĂ©questration, coups et blessures volontaires a en croire les premiers Ă©lĂ©ments de l’enquĂȘte ouverte sur instruction du procureur.

Abdoul Aziz Zoulabou/ Oméga médias

Laisser un commentaire