🔮 Macky Sall, Embaló
 refusent la photo de famille avec les pays en Transition

0
6978

Les chefs d’État du SĂ©nĂ©gal, Macky Sall, de la GuinĂ©e-Bissau, Umaro Sissoco EmbalĂł, du Congo, Denis Sassou Nguesso, des Comores, Azali Assoumani, par ailleurs prĂ©sident en exercice de l’Union africaine (UA), ainsi que le chef de la Commission de l’organisation panafricaine, Moussa Faki Mahamat, ont refusĂ© de s’afficher en image, avec des dirigeants issus de coups d’Etat Ă  Saint-PĂ©tersbourg Ă  l’ouverture du sommet Russie-Afrique. L’information est rĂ©vĂ©lĂ©e par le journal Jeune Afrique qui cite les dirigeants du Burkina Faso, du Mali, de la GuinĂ©e et du Soudan, par ailleurs, suspendus par l’UA.

 

A Saint-PĂ©tersbourg, les prĂ©sidents de GuinĂ©e-Bissau, du Congo, du SĂ©nĂ©gal et des Comores ont refusĂ© de poser aux cĂŽtĂ©s des leaders des pays sanctionnĂ©s par l’Union africaine, a Ă©crit Jeune Afrique.

Le journal affirme qu’il s’agit des chefs d’État du SĂ©nĂ©gal, Macky Sall, de la GuinĂ©e-Bissau, Umaro Sissoco EmbalĂł, du Congo, Denis Sassou Nguesso, des Comores, Azali Assoumani, par ailleurs prĂ©sident en exercice de l’Union africaine (UA), ainsi que le chef de la Commission de l’organisation panafricaine, Moussa Faki Mahamat. Ils ont sĂ©chĂ© la traditionnelle photo de famille, prĂ©cise le magazine.

« Leur refus de figurer aux cĂŽtĂ©s des reprĂ©sentants du Mali, du Burkina Faso, de la GuinĂ©e et du Soudan, quatre pays suspendus par l’UA aprĂšs des coups d’État militaires », indique le journal comme la raison invoquĂ©e.

Le capitaine Ibrahim TraorĂ© et le colonel malien Assimi CoĂŻta s’Ă©taient en effet dĂ©placĂ©s en Russie.
Mamadi Doumbouya absent, la GuinĂ©e est reprĂ©sentĂ©e par son ministre des Affaires Ă©trangĂšres, Morissanda KouyatĂ©. Enfin, Khartoum a dĂ©pĂȘchĂ© sur place le vice-prĂ©sident au conseil souverain soudanais.

Selon le journal, ce lĂ©ger couac protocolaire n’a, semble-t-il, pas plu aux organisateurs russes.

« Le ministre des Affaires étrangÚres, Sergueï Lavrov, a tenté de raisonner les acteurs concernés un par un », note le journal citant ses sources.

« On lui a dit niet », a confiĂ© un des chefs d’État prĂ©sents Ă  JA.

Lamine Traoré / Oméga médias

Laisser un commentaire