🔮 URGENT – Niger: L’armĂ©e se rallie au CNSP

0
2949

Le commandement militaire des Forces armĂ©es nigĂ©riennes (FAN) – dans un communiquĂ© ce jeudi – s’est ralliĂ© au Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), les soldats qui, la veille, ont annoncĂ© avoir destituĂ© le rĂ©gime du PrĂ©sident Mohamed Bazoum. La dĂ©claration de l’armĂ©e a Ă©tĂ© signĂ©e par le chef d’état-major des ArmĂ©es, le GĂ©nĂ©ral de Division Abdou Sidikou Issa, qui a mis en garde contre « toute intervention militaire extĂ©rieure, de quelle que provenance que ce soit » et qui « risquerait d’avoir des consĂ©quences dĂ©sastreuses et incontrĂŽlables » pour les populations et le chaos pour le pays.

Un ralliement qui s’explique « par le souci de prĂ©server l’intĂ©gritĂ© physique du PrĂ©sident de la RĂ©publique et de sa famille, d’Ă©viter une confrontation meurtriĂšre entre les diffĂ©rentes Forces qui au-delĂ  de ces derniĂšres pourrait provoquer un bain de sang et entacher la sĂ©curitĂ© de la population« , peut-on lire dans la dĂ©claration du Commandement militaire des Forces ArmĂ©es NigĂ©riennes (FAN) qui est composĂ© du Chef d’Etat-Major des armĂ©es et des Chefs d’Etat-Major d’armĂ©es.

Le commandement militaire qui a tenu une rĂ©union mercredi, a aussi indiquĂ© dans sa dĂ©claration qu’il rejoint le CNSP « par le souci de prĂ©server la cohĂ©sion au sein des Forces de DĂ©fense et de SĂ©curitĂ©, ont dĂ©cidĂ© de souscrire Ă  la dĂ©claration des Forces de dĂ©fense et de SĂ©curité« .

L’Etat-major des ArmĂ©es a rappelĂ©, par ailleurs que le Niger reste toujours en proie Ă  l’insĂ©curitĂ© imposĂ©e par les Groupes ArmĂ©s Terroristes (GAT) et autres Groupes du Crime OrganisĂ© (GCO). Par consĂ©quent, poursuit le communiquĂ©, l’Etat-major des FAN a invitĂ© « l’ensemble des FDS Ă  rester concentrĂ© sur leurs missions et Ă  conserver leur combativitĂ© bien connue pour la poursuite de la lutte contre le terrorisme et le crime organisĂ©, pour l’objectif ultime qu’est le bien-ĂȘtre de nos populations« .

Une dĂ©claration du commandement militaire qui intervient aprĂšs l’annonce, mercredi – par un groupe de soldats – la prise du pouvoir. Ces militaires ont avancĂ© comme principales raisons de leur action, « la dĂ©gradation continue de la situation sĂ©curitaire » et « la mauvaise gouvernance Ă©conomique et sociale« .

Le porte-parole de la junte, le colonel-major Amadou Abdrahmane, a annoncĂ© Ă  la tĂ©lĂ©vision nationale la suspension de toutes les institutions issues de la 7e RĂ©publique tout en s’engageant Ă  « respecter l’intĂ©gritĂ© physique et morale des autoritĂ©s dĂ©chues« .

Les frontiĂšres terrestres et aĂ©riennes ont aussi Ă©tĂ© fermĂ©es « jusqu’à la stabilisation de la situation » et un couvre-feu a Ă©tĂ© instaurĂ© sur toute l’étendue du territoire national de 22h Ă  5h jusqu’à nouvel ordre par les nouveaux dirigeants du pays.

Le PrĂ©sident du Niger – quelques heures aprĂšs l’annonce par le groupe de militaires du coup d’Etat contre lui – a rassurĂ© dans un message publiĂ© sur ses rĂ©seaux sociaux (Facebook et Twitter) et aussi repris par la prĂ©sidence nigĂ©rienne, que « les acquis obtenus de haute lutte seront sauvegardĂ©s ».

Depuis hier mercredi, plusieurs organisations et pays – la Cedeao, l’union africaine, l’Union europĂ©enne, la France, les Etats-Unis (
) – ont aussitĂŽt condamnĂ© ce coup d’Etat.

Lamine Traoré / Oméga médias

Laisser un commentaire